Société › Société

Communication: Les nouveaux chantiers du ministre en 2009

Le ministre de la communication les a dévoilés à l’occasion de la cérémonie de présentation des v ux jeudi.

C’est une ambiance conviviale qui a battu son plein hier jeudi au ministère de la communication. Le patron des lieux Jean Pierre Biyiti Bi Essam, recevait les v ux de nouvel an de ses collaborateurs et des professionnels des médias et de la communication en général. L’occasion était ainsi donnée au Mincom de remercier ses collaborateurs arrivés à la retraite, récompenser le personnel méritant, faire le bilan de l’année 2008 et dévoiler ses grands chantiers pour cette nouvelle année 2009.

Les « réformes » du ministre de la communication concernent outre le secteur public de la communication mais aussi le secteur privé.
Le ministre de la communication qui parlait encore dans un passé récent du « New Deal Communicationnel » compte renforcer ce concept par des productions journalistiques devant mettre en valeur et en vitrine l’image de marque du Cameroun. Ainsi la priorité sera accordée à l’initiation et à la formation aux nouvelles technologies de l’information et de la communication(NTIC).cette tache sera facile avec l’installation de la fibre optique et surtout avec la création et l’interconnexion du réseau informatique dans le bâtiment annexe des services du ministère de la communication à Yaoundé.

Il s’agira surtout de l’attribuer aux véritables entreprises de presse. Des mécanismes d’évaluation de l’utilisation de cette aide verront le jour, afin de respecter le principe de l’efficacité de la dépense publique.
Jean Pierre Biyiti Bi Essam, ministre de la communication

Parmi les chantiers de cette année, figure aussi en bonne place, le parachèvement de la Maison de la Communication, créée en 2004. Cette structure rebaptisée « New House of Communication » sera ouverte à tous les professionnels de la communication. Le ministre de la communication a rassuré les professionnels que les travaux de cette maison devront s’achever en février prochain.
Le développement des médias privés et la formation des hommes et femmes qui y travaillent préoccupent également le ministre Biyiti Bi Essam qui a profité de cette occasion pour parler de l’aide publique à la communication privée au Cameroun. Selon lui, des dispositions seront prises afin de réorganiser le système de cette aide. Pour le ministre de la communication « il s’agira surtout de l’attribuer aux véritables entreprises de presse. Des mécanismes d’évaluation de l’utilisation de cette aide verront le jour, afin de respecter le principe de l’efficacité de la dépense publique ». Parlant des structures sous tutelle comme la Sopecam, la CPE, l’imprimerie Nationale ou encore la Radiodiffusion et Télévision Nationale, le MINCOM, après les avoir passé au scanner, a exhorté leur personnel à plus d’ardeur au travail et à la mise à jour de leur site internet, mais aussi et surtout à l’amélioration de leurs recettes. C’est dans cette optique qu’il a salué la création d’une Direction Commerciale par le Conseil d’administration de la Sopecam. Aux nombreux journalistes présents à cette cérémonie, le ministre a rappelé les principes d’éthique, de déontologie, surtout la responsabilité des journalistes qu’il a qualifiés de «pédagogues».Il a par ailleurs souhaité que l’amélioration de leurs conditions de travail et de vie passe aussi par l’application, par les Directeurs de Publication, de la Convention Collective des journalistes, dont la signature a bénéficié de l’appui de ses services.

Jean Pierre Biyiti Bi Essam

Journalducameroun.com)/n

À LA UNE
Retour en haut