Société › Société

Communications téléphoniques : Le « bip » à la mode chez des usagers du portable!

Les utilisateurs du téléphone portable ont trouvé un moyen simple de communiquer sans dépenser. Une communication plutôt à la mode.

Le principe est généralement simple selon que l’on choisit de biper par appel ou par message. Il existe en effet deux types de bips. L’usager qui dispose du crédit suffisant pour au moins une minute ou une seconde d’appel (selon l’option tarifaire) peut appeler son correspondant. Dans ce cas, il laisse sonner le téléphone une seule ou deux fois, histoire de laisser le correspondant reconnaître le numéro et ne pas avoir le temps de décrocher. Il faut en effet que le numéro du bipeur soit enregistré dans le répertoire téléphonique du bipé. Parfois néanmoins, certains usagers reçoivent des bips des numéros inconnus. En ces circonstances là, Olive, secrétaire, peut répliquer ou ne pas le faire. « Parfois, je rappelle le numéro inconnu qui m’a bipé parce que ça peut être un ami ou une connaissance qui n’a pas de crédit ou qui n’a pas de téléphone. Parfois, je ne me gêne pas du tout » témoigne t-elle.
Il existe aussi une autre forme de bip. Selon l’opérateur de téléphonie mobile, on parle de bip me ou de call me back. Il s’agit en fait d’un message que l’on envoie à son correspondant pour lui demander de rappeler. Cela ne nécessite pas du crédit. Jules, télé conseiller, explique : « Il s’agit d’un message d’alerte, d’un SOS mis à la disposition des abonnés. Ces messages d’alertes indiquent à ceux qui les reçoivent que le correspondant souhaite être rappelé ». Pour l’un des opérateurs ce type de bips est limité à cinq par jour. Pour un autre opérateur, ce type de bips est étendu à six.
Le bip est parfois à l’origine des désagréments entre les correspondants. « Les bips m’énervent » révèle Joël. Il estime que ceux qui bipent devraient appeler s’ils ont quelque chose à dire à leurs correspondants. Alain, étudiant se plaint quand à lui de l’attitude des femmes qui bipent même lorsqu’elles ont suffisamment de crédit pour appeler. « Elles exagèrent. Elles n’appellent jamais même si vous leur faites des transferts de crédit tous les jours » se plaint-il. Olive reconnaît que certaines filles sont malhonnêtes et préfèrent biper leurs partenaires. Pour son propre cas affirme t-elle, « j’appelle toujours mon petit ami, sauf si je n’ai vraiment pas de crédit. Là je le bipe pour qu’il me rappelle».

Le bip, un langage codé
« Si je souhaite par exemple que mes parents me rappellent, je les bipent avec insistance et, ils comprennent alors que je souhaite vraiment leur parler » confie Joël. C’est justement là l’une des fonctions du bip. Ainsi que le précise Jules, télé conseiller, « c’est un signal d’un émetteur qui souhaite être rappelé par un récepteur pour une causerie beaucoup plus longue ». Mais, le bip a aussi plusieurs autres significations. Il véhicule parfois de l’affection entre deux individus. « Parfois, lorsque nous sommes éloignés l’un de l’autre, je bipe mon petit ami pour lui faire savoir que je l’aime ou que je l’embrasse. Et il me bipe aussi pour me dire qu’il fait pareil pour moi. Là, ça me fait plaisir. S’il ne réplique pas, je suis un peu mal à l’aise» avoue Christine, élève. C’est aussi pour certains usagers du téléphone mobile, un moyen de faire signe de vie. « Ça peut vouloir dire bonjour, ça peut vouloir dire je t’attends ou même que je pense à toi et plusieurs autres choses » nous déclare Joséphine, une coiffeuse. « En général, je bipe pour faire signe de vie à mon correspondant » déclare Alain. Mais ce langage est parfois d’un usage abusif. «J’ai dans mon répertoire, certains numéros qui ne m’ont jamais appelé depuis qu’on s’est échangé nos numéros» se plaint Armand. Des « bipeurs professionnels » dit-on dans un jargon bien connu en milieu jeune.
Si certains hommes se plaignent de l’attitude des femmes qui préfèrent biper plutôt que d’appeler, d’autres y voient une attitude normale. « Si une femme me bipe, ce n’est que normal. Ça peut vouloir dire qu’elle pense à moi. Et même si elle a du crédit, elle peut me biper et je la rappelle. D’ailleurs, c’est ce que j’aime. Ça me permet de garder mon autorité dans notre relation» déclare Armand. Il note au passage qu’il ne condamne pas cela.

Langage codé très utilisé entre les usagers du téléphone portable, le bip tend à prendre une importance démesurée. Surtout en milieu jeune entre élèves, étudiants et surtout entre les enfants et leurs parents.
Il s’agit sans doute là, d’une nouvelle forme de langage suggérée par les Technologies de l’information et de la Communication.


Journal du Cameroun)/n
À LA UNE
Retour en haut