Politique › Institutionnel

Communiqué à l’issue du conseil de cabinet du jeudi 28 novembre 2013

Le Premier Ministre, Chef du Gouvernement, Son Excellence Philemon YANG, a présidé ce jeudi 28 novembre 2013 à partir de 11H à l’immeuble étoile, un important Conseil de Cabinet

L’ordre du jour de ces travaux comportait trois points, à savoir : 1. un exposé du Ministre Délégué à la Présidence de la République chargé de la Défense sur « le rôle du génie militaire dans la mise en oeuvre de la stratégie gouvernementale de construction et d’entretien des infrastructures» ; 2. un compte rendu du Ministre de l’Enseignement Supérieur sur «LE déroulement de la rentrée universitaire 2013-2014» ; 3. un compte rendu du Ministre de la Santé Publique sur « la riposte gouvernementale face à la forte augmentation du nombre de cas de paludisme dans la région de l’Extrême-Nord en septembre et octobre 2013». Le Ministre de la Défense a introduit sa présentation par un bref historique du Génie Militaire qui, depuis 1960, a été successivement organisé en détachement, compagnie, bataillon, commandement spécialisé, régiment et direction en 1983. Il a donné un aperçu des missions militaires de cette composante des forces de défense, essentielle en matière d’appui à la mobilité et au déploiement stratégique des troupes. Esquissant ensuite un bilan, dans le domaine civil, des cinquante années d’existence du corps du génie militaire, le Ministre a révélé qu’il affiche à son actif plus de 600 projets de construction et d’entretien des infrastructures. La liste de ces réalisations comporte des routes revêtues et en terre, des ponts et ouvrages d’art, divers lotissements et terrassements, dont les pistes d’atterrissage de Nguti et Kribi ainsi que les parcours Vita de Yaoundé, Douala et Bamenda. Il a également mentionné la contribution déterminante du génie militaire à la construction des écoles et centres de santé dans la péninsule de Bakassi et dans la conduite des travaux d’urgence de consolidation et de reconstruction des digues du Logone et de Maga. Abordant enfin les perspectives, le Ministre de la défense a fait savoir que la montée en puissance de cette unité est imminente, consécutivement à la création, par décret présidentiel du 29 novembre 2012 d’un régiment du génie militaire dans chacune des trois régions militaires interarmées et d’un centre spécialisé d’intervention, d’application et de perfectionnement. Bien plus, au plan de la logistique et des ressources humaines, le Chef des Armées a décidé de l’acquisition d’un parc de 155 équipements et engins de génie civil modernes, pour un montant total de 22,5 milliards de F CFA et le recrutement spécial de 500 techniciens des différents corps de métier du génie civil. 3 Au terme des échanges qui ont suivi cette présentation, le Chef du Gouvernement a donné des directives en vue du renforcement de la contribution du génie militaire à la construction et la maintenance des infrastructures civiles, tant au niveau de l’Etat que des collectivités territoriales décentralisées. Les travaux du Conseil se sont poursuivis avec le compte rendu du Ministre de l’Enseignement Supérieur au sujet du déroulement de la rentrée universitaire 2013-2014, duquel il ressort que les établissements publics et privés d’enseignement supérieur ont démarré la nouvelle année sous les meilleurs auspices, avec comme leitmotiv l’accroissement des standards de qualité. Les huit universités d’Etat et les 147 institutions privées d’enseignement supérieur (IPES) accueillent à date respectivement 248 656 et 88 000 étudiants. Dans les universités d’Etat, l’année académique en cours est marquée par l’ouverture de la faculté des sciences et celle de lettres et sciences humaines à l’université de Maroua ainsi que le département de climatologie, hydrologie et pédologie de l’Institut du Sahel, délocalisé à Kousseri.

Au plan managérial, les inscriptions en ligne et la délivrance des cartes d’étudiant biométriques sont en voie de généralisation. La qualité du label camerounais dans les études universitaires se confirme avec l’ouverture effective de l’African International Mathematical Sciences à Limbe, qui compte déjà 36 étudiants venant de 14 pays africains. Le Ministre de l’Enseignement Supérieur a également fait le point de la réforme intervenue dans la formation médicale, pharmaceutique et odontostomatologique. Elle s’exécute de manière très satisfaisante, comme l’atteste l’organisation, à la grande satisfaction de toutes les parties prenantes, de l’examen national pour l’accès en 1ère année et des tests spéciaux pour l’accès en 2ème, 3ème et 4ème années au sein des 6 établissements agréés. Suivront ce 28 novembre 2013 les examens nationaux d’internat et de résidanat en médecine. Clôturant son propos, le Ministre a souligné que le défi de la professionnalisation demeure l’enjeu majeur du système camerounais d’enseignement supérieur. Il a par ailleurs annoncé qu’après les études de médecine, d’autres filières d’enseignement feront l’objet d’une normalisation, afin de garantir la qualité du label camerounais. Après avoir pris acte de ce rapport, le Premier Ministre a demandé au Ministre de l’Enseignement Supérieur de renforcer les mécanismes de tutorat des institutions privées d’enseignement supérieur (IPES) par les universités d’Etat. Le conclave gouvernemental a continué avec la présentation du compte rendu du Ministre de la Santé Publique au sujet de la forte augmentation des cas de paludisme qui a sévi dans la Région de l’Extrême-Nord au mois de septembre 2013. Il en ressort que le paludisme, est la première cause de morbidité au Cameroun, avec des niveaux d’endémicité variables suivant les conditions 4 climatiques. Au niveau national, la morbidité due au paludisme est stabilisée à 0,2% depuis trois ans grâce aux actions d’envergure décidées par le Président de la République comme la distribution gratuite de 8 millions de moustiquaires imprégnées à longue durée d’action, la gratuité du traitement préventif intermittent chez la femme enceinte. Il en est de même du traitement du paludisme simple chez les enfants de moins de 5 ans ainsi que la subvention du traitement à base d’artémisinine. S’agissant du cas particulier de la Région de l’Extrême-Nord, elle a connu au mois de septembre dernier une forte augmentation des cas suspects de paludisme, notamment dans les districts de santé de Maroua, Mora, Kaélé et Kousseri. Sur 114.051 patients reçus en consultation, 41.700 cas de paludisme ont été enregistrés, soit une morbidité de 36,6% et 302 décès. Concluant son propos, le Ministre de la Santé Publique a souligné que la mise à disposition d’antipaludiques et l’organisation de traitements ambulatoires ont permis d’enrayer épisode morbide qui, au vu des chiffres des trois dernières années, ne constitue pas à proprement parler une épidémie de paludisme. Au terme de cette présentation le Premier Ministre a donné, au Ministre de la Santé Publique, plusieurs directives allant dans le sens du renforcement des mesures de prévention et de traitement du paludisme. Le Conseil s’est achevé 13H30./-

Yaoundé, le Srétaire général des services du Premier ministre, (é) Louis Paul Motaze


journalducameroun.com)/n
À LA UNE
Sondage

Un candidat de l'opposition a-t-il une chance de gagner la présidentielle 2018 au Cameroun?

View Results

Loading ... Loading ...
Retour en haut