Opinions › Tribune

Communiqué de presse du Conseil Représentatif des Associations Noires (CRAN)

Par Guy Samuel Nyoumsi

Paris, le 03/12/13
Le 28 juillet 1999, deux écoliers guinéens de 14 et 15 ans, passagers clandestins du vol 520 de Sabena-Airlines, étaient découverts morts de froid dans le train d’atterrissage d’un l’avion à l’aéroport de Bruxelles. Ils n’étaient pas candidats à l’immigration, mais porteurs d’un message destiné aux responsables européens. En effet, une lettre trouvée sur eux et écrite de leurs mains en français, trois jours avant leur départ, évoquait la situation désespérée de leur pays où la moitié de la population n’avait pas un dollar par jour pour vivre et celle des enfants africains comme eux, privés d’avenir. C’est pourquoi ils en appelaient à la solidarité européenne. Cette lettre fut largement publiée dans les médias du monde entier, ce courrier a ému un jour ou deux, puis les destinataires ont jeté le message à la poubelle. « Ils s’appelaient Yaguine Koïta et Fodé Tounkara, et tout comme ces 300 africains de Lampedusa et d’autres avant eux, ils sont morts aux portes de l’Europe en croyant à la vie et à la solidarité humaine », a déclaré Guy Samuel Nyoumsi, vice-président du Cran.

Lors de son premier voyage en Afrique, le nouveau président chinois, répondant à ceux des journalistes qui critiquaient la politique africaine de son pays, répondit: «Je sais moi une chose, c’est que l’Afrique appartient aux africains ; il n’y a que ceux-ci qui ne le savent pas». De fait, les richesses dont regorge l’Afrique appartiennent à ses populations, et c’est aux dirigeants d’en maîtriser l’exploitation, d’en tirer le meilleur, préservant ainsi les intérêts vitaux des peuples. Et puis ne dit-on pas  » aides-toi et le ciel t’aidera « ? Il est temps que l’Afrique se rappelle cet adage bien de chez elle, rappel Mr Nyoumsi. Le Cran plaide pour que, lors du sommet de décembre, les participants mettent à l’ordre du jour et abordent sans complexe, la question de l’immigration des Africains en Europe et que l’on fasse de ces voyages de la mort un enjeu véritable. Le Cran demande aussi aux chefs d’Etats africains à assumer pleinement la responsabilité des équilibres sociaux et économiques de leurs pays. Il les invite solennellement, à porter dans le débat la nécessité d’une mise à plat des politiques de coopération surannées, pour des relations bâties sur le respect réciproque et des conventions économiques et politiques rénovées sur le principe «gagnant/gagnant» entre l’Afrique et l’Europe.

Guy Samuel Nyoumsi
camer.be)/n
A SAVOIR

- Les opinions et analyses présentées dans cette rubrique n'engagent que leurs auteurs et nullement la rédaction de Journalducameroun.com.

- JournalduCameroun.com n'est pas responsable des affirmations qui y sont présentées et se réserve le droit de modifier ou de retirer un article qui diffamerait, insulterait ou contreviendrait au respect des libertés publiques.

À LA UNE
Sondage

Un candidat de l'opposition a-t-il une chance de gagner la présidentielle 2018 au Cameroun?

View Results

Loading ... Loading ...
Retour en haut