Culture › Livres

Comprendre le droit de l’immobilier au Cameroun

En hommage au Pr. André Tientcheu Njiako, un collectif d’auteurs vient de publier aux Presses universitaires d’Afrique: « Droit et Politique de l’immobilier en Afrique. Exemple du Cameroun »

Le droit immobilier camerounais est au c ur de profondes mutations. Ces dernières sont dues en partie au fait que chacun, juriste ou non, professionnel ou particulier, institution étatique ou démembrements, observe un minimum de circonspection, soit en revendiquant un droit d’accès à la propriété foncière ou un autre droit réel, soit au nom de la recherche d’une certaine efficacité dans la gestion de l’immobilier.

Un collectif d’auteurs, en hommage au Pr. André Tientcheu Njiako – un spécialiste des droits fonciers -, vient de publier, aux Presses universitaires d’Afrique, un ouvrage sur la question intitulé: « Droit et Politique de l’immobilier en Afrique. Exemple du Cameroun ».

L’ouvrage est constitué d’un ensemble de contributions pluridisciplinaires qui tournent autour de la thématique centrale des droits et politiques de l’immobilier. Les contributions contenues dans ces Mélanges proviennent des chercheurs issus de plusieurs universités camerounaises et étrangères.

Elles traitent de la problématique de l’immobilier non seulement sous l’angle des disciplines juridiques, à savoir le droit privé et le droit public, mais aussi de la science politique.

En droit privé par exemple, le maillage du droit camerounais issu de l’Ordonnance n° 74-1 du 6 juillet 1974 fixant le régime foncier, même dans sa version consolidée des dernières réformes, doit trouver à s’accorder au droit des sûretés offert par l’OHADA, sûretés au rang desquelles la garantie immobilière est de plus en plus prisée.


aes-pua.com)/n
À LA UNE
Sondage

Un candidat de l'opposition a-t-il une chance de gagner la présidentielle 2018 au Cameroun?

View Results

Loading ... Loading ...
Retour en haut