Sport › Football

Conakry : Fin de la visite pour Samuel Eto’o en Guinée

L’attaquant de l’Anzhi Makhachkala a achevé samedi sa visite de 48 heures, entamée vendredi à Conakry

Annoncé dans un premier temps en décembre 2012, Samuel Eto’o s’est finalement rendu vendredi en Guinée Conakry où il a été ovationné à son arrivée par de nombreux fans venus l’accueillir l’aéroport. Une fois guinéen, il s’est rendu en premier chez le ministre des sports. Une fois au ministère des Sports, le footballeur camerounais, qui caresse le v u de voir sortir de terre des centres de formation de football en Guinée, a dévoilé ses intentions au premier responsable du sport guinéen. « Je suis vraiment content d’être ici et nous allons uvrer à ce que tous ces jeunes, qui nous prennent pour exemple, soient contents. Et surtout, qu’ils fassent mieux que nous. Si on travaille tous dans la même direction, je crois que nous sommes sûrs que nous aurons la relève. Je suis là, j’écoute et vois ce que nous pouvons faire ensemble », a déclaré Samuel Eto’o. Après l’entretien avec le ministre des sports, le lion indomptable a pris part à un méga concert organisé à son honneur le jour de son arrivée et animé par des artistes locaux. Dans la journée de samedi, il a visité le centre technique de Nongo, le Stade de Nongo avant une audience avec le Chef de l’État, Alpha Condé. Avant de se quitter, les deux personnalités se sont rendues à Tombolia dans la banlieue de Conakry pour la pose de la première pierre de construction d’une route. Peu avant son départ, l’attaquant des lions indomptables a animé une conférence de presse au siège de la fédération guinéenne de Football. Conférence de presse au cours de laquelle l’ancien joueur de l’Inter de Milan a tenu a recadrer l’objectif de sa visite. Contrairement aux rumeurs qui circulent, il n’est pas venu pour construire un centre de formation comme il l’a fait au Gabon, au Cameroun et au Kenya, au contraire, il est venu « tâter le terrain, écouter les autorités guinéennes avant de faire son choix ». Sur le choix de la Guinée, il a dit qu’il n’y a aucun critère mais il estime qu’il est un enfant d’Afrique. « En venant en Guinée (.), je suis convaincu que l’Afrique a le potentiel pour gagner la coupe du monde demain mais tout ça, nous devons avoir une certaine base (.) Quand j’ai eu l’opportunité de venir ici, je me suis dit que je viens écouter et voir pourquoi pas demain faire ce que j’ai eu à faire dans d’autres pays africains, un centre de formation ici », a-t-il affirmé.

Face à la presse guinéenne, le footballeur international camerounais, Samuel Eto’o Fils a également livré ses impressions au sujet de son transfert en Russie. « Pour vous parler de la Russie, le bonheur se trouve partout. J’ai eu la chance, moi, de rêver et de gagner pas mal de titres dans ma carrière. J’ai pratiquement gagné tout ce qu’un joueur peut rêver de gagner, il me manque juste la coupe du monde (.) Pour vous parler de la Russie, le bonheur se trouve partout. J’ai eu la chance, moi, de rêver et de gagner pas mal de titres dans ma carrière. J’ai pratiquement gagné tout ce qu’un joueur peut rêver de gagner, il me manque juste la coupe du monde(…) quand j’ai pris la décision d’aller en Russie, c’était pour montrer à tout africain qu’avec le rêve, le travail et beaucoup d’amour dans ce qu’on fait, on peut réussir. Et je crois que sur le plan financier, c’était juste la reconnaissance de mon travail et de mon talent. », a fait savoir le fils de Nkon. Samuel Eto’o compte implanter des centres de formation de football dans autant de pays que possible sur le continent africain. « Mon dernier projet, c’est au Kenya, plus précisément à Nairobi où nous allons ouvrir un autre centre de formation. Comme je le disais tantôt, je suis un enfant d’Afrique. Je ne choisis pas, je n’ai pas de préférence. Que ce soit la Guinée, le Gabon, le Cameroun, je suis un enfant d’Afrique, je me sens bien partout. Aujourd’hui, c’est la Guinée, demain, ce sera un autre pays (.) j’espère que Dieu me donnera longue vie pour amener ce projet dans la plupart des pays en Afrique », a-t-il conclu.


À LA UNE
Sondage

Un candidat de l'opposition a-t-il une chance de gagner la présidentielle 2018 au Cameroun?

View Results

Loading ... Loading ...
Retour en haut