Sport › Autres sports

Confédération Africaine d’Athlétisme: le Camerounais Kalkaba Malboum rempile pour un nouveau mandat

Unique candidat à sa succession à la tête de la CAA, il a été désigné par consensus à l’issue du 22e congrès de cette institution

Hamad Kalkaba Malboum vient de succéder à lui-même pour un troisième mandat à la tête de la Confédération Africaine d’Athlétisme (CAA). Elu en 2003 et réélu en 2007, le camerounais vient ainsi de rempiler pour un troisième mandat à la tête de la CAA à l’issue de l’assemblée générale élective qui a eu lieu ce lundi 18 avril 2011 à l’hôtel Mont Fébé de Yaoundé. Cette assemblée générale qui était précédée d’un conseil d’administration de la CAA les 15 et 16 avril, a donné l’occasion de passer en revue les moments forts de cette association sportive au cours de ces derniers mois. Les administrateurs en ont également profité pour faire le bilan des championnats d’Afrique d’athlétisme qui se sont déroulés en 2010 au Kenya, de même que la participation de l’Afrique aux Jeux Olympiques de Londres 2012 qui a occupé une place de choix dans les travaux, l’athlétisme étant le sport qui permet au continent africain d’engranger un plus grand nombre de médailles aux J.O. Sur les raisons du choix de la capitale camerounaise pour abriter ces assises, le secrétaire général de la CAA, Lamine Faty, a déclaré que le Cameroun a été retenu parce qu’il a été l’unique pays à montrer sa disponibilité à accueillir ces travaux.

A l’issue de la clôture de l’appel à candidature aux différents postes à pourvoir le 31 janvier dernier, seule celle du président sortant, Kalkaba Malboum, a été enregistrée. C’est pourquoi, le secrétaire général de cette institution, Lamine Faty, avait tenu à faire quelques précisions avant la réélection du nouveau président de la CAA : « C’est vrai que nous n’avons enregistré que la candidature de Malboum Kalkaba pour le poste de président, mais c’est quand les membres de l’assemblée générale vont se réunir qu’ils vont déterminer le mode de scrutin. On saura si c’est un scrutin de liste ou non, s’il faut quand même passer au vote ou simplement retenir le candidat Kalkaba par acclamation, etc.» Seul candidat à la présidence de la CAA, il lui a été demandé de proposer un bureau pour que le congrès l’adopte par consensus. Finalement donc, c’est le consensus qui aura prévalu, puisque les fédérations africaines, membres de la Confédération Africaine d’Athlétisme, ont renouvelé leur confiance au président sortant. Pour l’heureux élu, « le consensus veut dire qu’en face, il n’y a personne pour remettre en cause ce que nous devons faire. Dans nos traditions, c’est le consensus qui gère nos villages dans le cadre des chefferies traditionnelles notamment. Donc, je pense que nous avons cédé à la culture africaine la place qu’elle doit normalement avoir autour de nous».

A peine élu, le Président Kalkaba pense déjà aux chantiers qui l’attendent. « La première priorité c’est que nos évènements d’un jour et nos championnats africains doivent avoir les standards internationaux. Ensuite, nous voulons que la base, c’est-à-dire la détection et la promotion de l’athlétisme à l’école constitue un axe fort de notre mandat. Parce qu’en réalité, nous observons que les athlètes africains sont performants et cette performance doit être partagée à toute la jeunesse africaine ». Dans ses priorités également, la lutte contre la fuite des talents. A 63 ans, ce dirigeant sportif est encore habité par son désir de servir le sport africain. Une réélection qui bénéficie du soutien des pouvoirs publics camerounais et du mouvement sportif national, car comme à l’ouverture, la cérémonie de clôture était présidée par le ministre des sports et de l’éducation physique, Michel Zoa.

Le camerounais Kalkaba Malboum rempile à la tête de la Confédération Africaine d’Athlétisme
Journalducameroun.com)/n

À LA UNE
Sondage

Un candidat de l'opposition a-t-il une chance de gagner la présidentielle 2018 au Cameroun?

View Results

Loading ... Loading ...
Retour en haut
error: Contenu protégé