› International

Congo Brazzaville: Denis Sassou Nguesso officiellement réélu

La Cour constitutionnelle Congolaise a enfin confirmé la victoire du candidat sortant

Selon l’AFP, La Cour constitutionnelle Congolaise a validé le 25 juillet 2009 les résultats de l’élection présidentielle du 12 juillet, confirmant la réélection du président Denis Sassou Nguesso candidat à sa propre succession. La Cour a ainsi rejeté les requêtes d’annulation déposées par cinq candidats ayant contesté la crédibilité de cette élection présidentielle. Selon une décision de la Cour Constitutionnelle annoncée par son président Gérard Bitsindou, Le candidat Denis Sassou Nguesso ayant obtenu 1.055.117 voix, soit 78,61% des suffrages exprimés, est élu président de la République au premier tour du scrutin. Cette institution judiciaire n’a modifié aucun des résultats publiés le 15 juillet par le ministère de l’Administration du territoire, qui a Co-organisé le scrutin avec la Commission d’organisation nationale des élections (Conel).

Les résultats qui deviennent ainsi définitifs, viennent donc mettre un terme aux supputations et autres contestations qui font couler beaucoup d’encre et de salive à Brazzaville. La Cour a par ailleurs rejeté les requêtes en annulation du scrutin introduites par cinq des douze candidats qui étaient en lice face au président sortant. Le président Denis Sassou Nguesso, âgé de 66 ans dont environs 25 passées à la tête du pays, partait largement vainqueur de cette élection qui lui ouvrait par ricochet les portes pour un nouveau septennat. Selon M. Bitsindou, les requêtes de quatre candidats malheureux, étaient non fondées, tandis que celle d’un cinquième candidat était tout irrecevable puisqu’elle a été déposée plusieurs jours après le délai prescrit par la règlementation en vigueur.

Parmi les requêtes rejetées, figure en bonne place celles de Mathias Dzon de l’alliance pour la République et la démocratie (ARD), Clément Miérassa du Parti social démocrate congolais (PSDC) de l’opposition, et de Bonaventure Mizidy Bavouéza, Jean-François Tchibinda Kouangou, candidats indépendants. Les allégations des requérants, qui procèdent par de successives affirmations non étayées, manquent de pertinence, a estimé le président de la Cour constitutionnelle. La requête de Guy Romain Kinfoussia de l’Union pour la démocratie et la République (UDR-Mwinda) n’a pas connu pas connu elle aussi le succès escompté. Selon les autorités de Brazzaville, tous ces candidats contestataires, avaient tous appelé au boycottage de la présidentielle, et on failli mettre en péril la cohésion sociale par un soulèvement populaire.

D’autant plus que ces leaders avaient demandé au peuple de ne pas accomplir le devoir civique qu’est le vote. Ils avaient évoqué les cas de fraude et de tricherie, de bourrage des urnes et un fichier électoral gonflé à volonté. Malheureusement, au Congo, la décision de la Cour est irrévocable et sans appel. Le Président Denis Sassou Nguesso retrouve donc sereinement son fauteuil et s’engage à poursuivre son action qui vise la reconstruction, le développement et l’unité d’un pays longtemps dévasté par la guerre civile. Le nouveau partenariat économique avec Paris, et la coopération avec le FMI et la Banque Mondiale, devraient aider au président Sassou Nguesso à sortir son peuple de la pauvreté.

Denis Sassou Nguesso
oubangui.files.wordpress.com)/n
À LA UNE
Sondage

Un candidat de l'opposition a-t-il une chance de gagner la présidentielle 2018 au Cameroun?

View Results

Loading ... Loading ...
Retour en haut