International › APA

Congo : la défense de Dabira veut écouter les écoutes téléphoniques

Les avocats du général Norbert Dabira ont exigé, mercredi à Brazzaville, l’audition des enregistrements téléphoniques pour les quels leur client est poursuivi pour atteinte à la sûreté de l’Etat.Pièce maîtresse de l’accusation, ces enregistrements concernent l’entretien téléphonique entre Dabira, ex-inspecteur général des armées et de la gendarmerie, avec le général Nianga Mbouala N’Gatsé, à l’époque chef de la garde république, dont le sujet était la recherche de deux tireurs d’élite pour abattre l’avion du président Sassou N’Guesso.

« L’audition de cette bande (…) qui est la pièce maîtresse de cette procédure, nous permettra de voir les questions que nous poserons à notre client pour la bonne compréhension du dossier et pour la suite du procès », a expliqué Me Zingoula, l’un des avocats du général.

 Selon lui, c’est sur cette bande des écoutes téléphoniques entre le général Nianga Mbouala N’Gatsé et son client que l’accusation est fondée dès le départ de l’enquête au niveau de la Direction générale de surveillance du  territoire (DGST).

« Dès le départ, on aurait dû nous faire écouter cette bande. Nous sommes tenus de nous appesantir sur cette étape de la procédure puisque nous venons de finir avec l’interrogatoire de l’accusé », a poursuivi Me Zingoula.

Pendant plus de trois heures  au deuxième jour du procès, Norbert Dabira qui rejette l’accusation a fait répondu aux questions de la Cour.

 L’audience est suspendue jusqu’à demain jeudi et reprendra avec l’audition de la bande des écoutes téléphoniques.

À LA UNE
Retour en haut