› International

Congo: le fils de Sassou-Nguesso convoqué dans l’affaire Commisimpex

C’est un nouvel épisode dans cette bataille judiciaire qui oppose l’Etat congolais à l’homme d’affaires libanais Mohsen Hojeij

C’est un nouvel épisode dans l’affaire Commissimpex, cette bataille judiciaire qui oppose l’Etat congolais à l’homme d’affaires libanais Mohsen Hojeij. D’après le quotidien Le Monde, le fils du président Sassou-Nguesso et un ministre sont convoqués par les avocats de l’entreprise, qui ont décidé d’enquêter eux-mêmes sur les comptes et le patrimoine de la famille du chef de l’Etat.

Les avocats de Commisimpex à Washington n’ont pas hésité à traquer le ministre congolais des Finances, Calixte Ganongo, jusque dans les couloirs d’un palace pour lui remettre sa convocation. Et pour cause : c’est un document qui doit absolument être remis en main propre.

Les avocats de Commisimpex sont aux aguets et voyager aux Etats-Unis est devenu un exercice périlleux pour les proches du président Sassou-Nguesso. Preuve en est, deux semaines plus tôt, l’un de ses fils, Denis Christel Sassou-Nguesso, s’était fait repérer et convoquer.

Les avocats exigent des preuves
Les avocats exigent d’eux qu’ils leur fournissent toutes les informations ou les documents permettant d’identifier les comptes et le patrimoine de l’Etat congolais aux Etats-Unis en vue de les saisir. Une stratégie de longue haleine, car pour le moment toutes les convocations ont été ignorées.

« Les personnes ne sont pas visées par ces actes, elles sont prises comme témoins, comme étant des personnes qui détiennent des informations, qui sont susceptibles de conduire la société Commisimpex à recouvrer sa créance sur l’Etat congolais », explique Jacques Alexandre Genet, l’un des avocats de l’entreprise en France.

« Ces convocations n’ont pas pour objet de mettre en cause ces personnes personnellement, mais sachant qu’elles détiennent des informations sur la localisation éventuelle des actifs du Congo, il leur est demandé par la justice américaine d’apporter leur concours à la réalisation de la justice », ajoute l’avocat.

Convocations manquées
Denis Christel Sassou-Nguesso, attendu le 3 octobre, ne s’est pas présenté. Idem pour sa mère en juin dernier. Quant au ministre Calixte Ganongo, les avocats de Commisimpex doutent qu’ils ne viennent répondre à leurs questions.

Mais ils ne désarment pas pour autant puisqu’à chacune des convocations ignorées, les avocats en informent un juge. Si ce dernier constate à son tour le refus de coopérer, il pourrait décider de leur infliger des amendes qui peuvent s’élever à plusieurs milliers de dollars par jour.

Vue de Brazzaville, capitale du Congo.
Droits réservés)/n
À LA UNE
Sondage

Un candidat de l'opposition a-t-il une chance de gagner la présidentielle 2018 au Cameroun?

View Results

Loading ... Loading ...
Retour en haut