Opinions › Tribune

Congo, pétition: Pour une reprise des enquêtes au Congo Brazzaville afin de retrouver l’ingénieur forestier camerounais Tchamba Ngassam

Par Correspondance: Le Collectif Retrouvez Tchamba Ngassam Melvin

Pourquoi c’est important…Tchamba Ngassam Melvin a disparu dans la nuit du 7 au 8 avril 2011 à Zanaga, un district du département de la Lékoumou dans la région de Pointe Noire au Congo Brazzaville. C’était au cours d’une mission de travail. Il travaillait dans la Société Geospatial Technology Group Congo (GTGC) en qualité d’Ingénieur Aménagiste. Au moment de sa disparition, Tchamba Ngassam Melvin, était âgé de 34 ans, marié et père de deux filles. Tchamba Ngassam Melvin arrivait pour sa première fois dans cette localité de Zanaga. Une arrivée qu’on situe vers 20 heures avec ses collègues ce 07 avril 2011. Comment a-t-il pu disparaître à 3 h 40 du matin? Que s’est-il passé? Ayant partagé sa chambre dans un Motel avec un collègue vers 22 heures, ce dernier indique qu’il serait sorti deux fois pour se mettre à l’aise. Son co-chambrier resté dans la chambre dormit et se réveilla vers trois heures du matin. Ne voyant pas Tchamba Ngassam Melvin, il s’est dit qu’il prenait certainement de l’air dehors. Il se rendormit.

Mais, réveillé à six heures du matin, Tchamba Ngassam Melvin, n’était toujours pas visible. C’est alors qu’il entreprit d’informer les autres collègues missionnaires. Il s’en est suivi donc les premières recherches. Son employeur signala sa disparition à la police seulement à 13 heures de l’après midi. A la fin, on ne put trouver aucune trace de Tchamba Ngassam. Ni vêtement, ni reste des ossements. Les premières enquêtes n’ont pas permis de le retrouver. Cependant, plusieurs zones d’ombres sont apparues lors de cette disparition de cette première enquête. Le code de la famille congolais stipule dans son article 117 alinéa 2, que six mois après la disparition d’un individu, si ce dernier n’est pas retrouvé, il est considéré comme mort. Or, son employeur à peine quelques jours après sa disparition, alla en justice demander son certificat de décès au lieu de se préoccuper de sa recherche. Un employeur lucide et conscient ne saurait demander un certificat de décès de son employé au lendemain de sa disparition, alors qu’aucune preuve ne montre qu’il est décédé. Toutes les pièces importantes de Tchamba Ngassam ont été trouvées sur son lit (Le passeport, alliance de mariage, ordinateur portable, lunettes médicales). La disparition de Tchamba Ngassam Melvin a été signalée aux autorités judiciaires de la localité seulement le 21 avril 2011.

Comment comprendre aussi que le 11 avril 2011, les collègues qui étaient en mission de travail avec Tchamba Ngassam Melvin, devant être entendus sur procès verbal, et garder à vue ne le soit pas ? Juste parce que le responsable de la Société GTG Congo de Pointe Noire aurait dit aux enquêteurs, que la disparition de Tchamba Ngassam est un problème de famille ? Or, sa famille était au Cameroun ? Toutes ces contradictions nous amènent à comprendre l’imbroglio qui fut constaté lors de cette première enquête. Une nouvelle enquête est donc indispensable. Nous pensons que les Présidents Congolais et Camerounais pourraient aider pour qu’une nouvelle enquête soit faite.


A SAVOIR

- Les opinions et analyses présentées dans cette rubrique n'engagent que leurs auteurs et nullement la rédaction de Journalducameroun.com.

- JournalduCameroun.com n'est pas responsable des affirmations qui y sont présentées et se réserve le droit de modifier ou de retirer un article qui diffamerait, insulterait ou contreviendrait au respect des libertés publiques.

À LA UNE
Sondage

Un candidat de l'opposition a-t-il une chance de gagner la présidentielle 2018 au Cameroun?

View Results

Loading ... Loading ...
Retour en haut