Société › Société

Contentieux éditorial : la réponse de Vision4 à Maurice Kamto

(c) Droits réservés

Pour le directeur de l’information de cette chaîne de télévision, les propos de Maurice Kamto ne sont pas dignes d’une personne qui aspire à la plus haute fonction de l’Etat.

Aucun différend n’aurait dû empêcher Maurice Kamto de participer à l’émission « Décryptage » sur Vision4 comme les autres candidats à la présidentielle, soutient Ernest Obama qui était invité du journal télé de 20h mercredi, 12 septembre 2018 de ladite chaîne.

«Je veux dire à Maurice Kamto que les portes de Vision4 lui seront toujours ouvertes», déclarait Ernest Obama après un discours incendiaire sur le candidat à la présidentielle 2018.  Il accuse Maurice Kamto de fuir le débat contradictoire face au politologue Mathias Eric Owona Nguini et à l’ingénieur statisticien Dieudonné Essomba.

«M. Kamto estime que Vision4 est une télévision qui a des accents génocidaires. Ce n’est pas la première fois qu’une telle accusation est portée contre Vision 4. Je ne sais pas quel contenu le juriste Maurice Kamto met dans génocidaire. J’ai l’impression que M. Kamto est allé dans toutes les chaînes où l’opinion, ou tout au moins la ligne éditoriale, lui était favorable. Si c’est M. Kamto qui était à la place de M. Biya, avec toutes les insultes qui lui sont adressées chaque jour, sûrement toutes les chaînes de télévision au Cameroun seraient fermées. Je présume que la censure serait instaurée, je présume que plusieurs journalistes camerounais seraient en prison parce qu’ils ne partagent pas l’avis de Maurice Kamto», déclare Ernest Obama.

Présidentielle 2018: les raisons pour lesquelles Maurice Kamto n’intervient pas sur Vision 4

Plus encore, il accuse Maurice Kamto d’avoir tenu des propos injurieux vis à vis des forces de défense. «Ce qui m’a le plus heurté en lisant le communiqué de Maurice Kamto, ce sont ses mots vis-à-vis de l’armée camerounaise. Il pense que notre armée ce sont des forces criminelles. J’ai un pincement au cœur pour les enfants qui sont orphelins aujourd’hui parce que leurs pères sont morts à Bamenda, à Buea, à Mamfé, à ces veuves-là qui ont perdu leurs maris parce qu’ils défendaient l’intégrité du Cameroun, que celui qui souhaiterais être leur président à partir du 7 octobre prochain pensent qu’ils sont des criminels. C’est grave. Comment est-ce qu’on peut diriger un pays et traiter l’armée de ce pays comme étant une armée criminelle? J’en parle  avec des frissons», ajoute Ernest Obama.

L’orientation donnée par Ernest Obama au communiqué rendu public mercredi s’éloigne du sujet remis à l’ordre du jour par Maurice Kamto. Selon cet homme politique, Vision 4 aurait méprisé les populations camerounaises anglophones « piégées entre le feu criminel des sécessionnistes et celui des forces de défense », et tourné leur désarroi en dérision.Référence faite aux propos d’Ernest Obama dans l’Emission Tour d’horizon du 29 septembre 2017 : « Que le gouvernement arrête de jouer au malin avec ces terroristes, quand il s’agit de rétablir l’ordre et que vous été considéré comme terroriste, on vous tue. Que le gouvernement mette en place de mesures répressives fortes ».

Ces propos avaient suscité une vague d’indignation dans l’opinion publique camerounaise. Elles lui avaient valu une plainte des journalistes du Nord-Ouest et du Sud-Ouest devant le Conseil national de la communication.

 

 

 

 

À LA UNE
Sondage

Un candidat de l'opposition a-t-il une chance de gagner la présidentielle 2018 au Cameroun?

View Results

Loading ... Loading ...
Retour en haut