Présidentielle 2018 › Maurice Kamto

Contentieux post-électoral : l’impartialité du Conseil constitutionnel en débat

L’institution a débuté ses travaux ce mardi avec l’examen des recours déposés par la coalition autour de Maurice Kamto.

Le bâtonnier Yondo Black a, dès l’entame de l’audience mardi, annoncé les couleurs. Il demande la réclusion de six des onze juges qui composent le Conseil constitutionnel, parmi lesquels le président Clément Atangana. Cette requête vise à éviter un conflit d’intérêt.

Le plaignants estiment que les juges dont ils demandent la réclusion entretiennent quelques liens avec le parti au pouvoir, le Rdpc, ou exercent d’autres fonctions nominatives. Toutes choses qui pourraient avoir un impact sur leur jugement.

Le conseil de Maurice Kamto a également demande, dans une autre démarche, que le Conseil constitutionnel se déclare incompétent pour entendre de leurs recours. Il pointe du doigt l’impartialité de la juridiction dont les onze membres sont nommés par le président de la République, candidat à sa propre succession à cette élection.

La coalition autour du candidat du Mouvement pour la renaissance du Cameroun (Mrc) a souhaité que le Conseil constitutionnel transfère le dossier devant la Cour suprême.

 

Zapping CAN 2019
À LA UNE
Sondage

Un candidat de l'opposition a-t-il une chance de gagner la présidentielle 2018 au Cameroun?

View Results

Loading ... Loading ...
Retour en haut
error: Contenu protégé