› Non classé

Contre les « villes mortes » et le Coronavirus : plus de 100 boutiques fermées à Bamenda

Vue panoramique de la ville de Bamenda. ©Droits réservés

La mesure a été prise par le maire de la ville, dans le principal marché du chef-lieu de la région du Nord-ouest.

Ce lundi 13 avril, le maire – nouvellement élu – de la ville de Bamenda pose des scellés sur une centaine de boutiques.

La raison : les propriétaires respectent l’opération « villes mortes » décidée par les mouvements séparatistes actifs dans la région. Après avoir fait désinfecté le marché contre le coronavirus, les commerçants ont été appelé à rouvrir boutique. Ce que certains n’ont pas fait.

En parallèle, le maire Paul Achobong Tambeng fait ouvrir deux magasins témoins pour « vendre à bas prix 2000 sacs de riz et autant de cartons d’huile de table et du savon », rapporte un journaliste de la Crtv sur place.

Pour les « récalcitrants », comme les appellent le maire, ils ont une semaine pour rouvrir leur boutique. Mais pour cela, ils doivent verser 50 000 d’amende à la recette de la ville.


L’Info en continu
  • Cameroun
  • Afrique & Monde
Toute l’info en continu
À LA UNE


SondageSorry, there are no polls available at the moment.
Back top
error: Contenu protégé