Personnalités › Success Story

Conversation à bâtons rompus avec le chanteur camerounais Petit Pays

« Je rêve de devenir quelqu’un qui aidera les gens, parce que les gens souffrent beaucoup en Afrique »

Vous avez accepté de partager la scène avec Lady Ponce. Le 4 juillet dernier il y avait un grand concert camerounais au zénith de Paris. Vous n’étiez pas à l’affiche. Vous n’aviez pas été approché ?
Je peux quand même féliciter les organisateurs et les encourager de continuer dans ce sens pour avoir pris cette initiative, avoir réussi à obtenir la salle du Zénith, et montrer que cette salle n’est pas un rêve inaccessible pour la communauté camerounaise. J’ai été approché mais je n’étais pas intéressé. Une chose c’est d’avoir le zénith, il faut ensuite une bonne organisation pour que ça marche.

Vous avez été chez le Pasteur JB Joshua il y a quelques mois, voulez vous nous en parler?
Ce n’est pas un scoop, j’ai rencontré cet homme au Nigeria, j’ai vu ce qu’il faisait et on est d’ailleurs devenus amis. Je ne peux pas affirmer avec certitude mais le pasteur Joshua a fait des miracles, il fait des miracles.

Qu’est ce que cela vous a apporté, cette rencontre?
Chacun de nous vient sur cette terre avec sa mission. moi, Petit Pays, j’ai ma mission et je veux l’accomplir. Que ce soit par la musique ou autre chose, je veux accomplir ma mission. Le pasteur est un homme bien. Quand il y a eu les problèmes lés à mon concert aux Etats Unis, j’ai entendu dire dans la presse que Petit Pays a été lynché. Ce n’est pas possible de lyncher un homme de Dieu. Personne ne pouvait me toucher.

A la suite de cette rencontre, vous avez composé des titres gospels. Avez-vous eu l’occasion de jouer ces morceaux?
Non pas sur scène mais ce sont des chansons écrites comme ça car je chante toujours pour le Seigneur.


Journalducameroun.com)/n

Au regard de votre carrière vous vous estimez chanceux ?
Ça a été beaucoup de travail mais effectivement de la chance aussi, surtout au début de ma carrière, ça m’a permis d’avoir ce nom et de tourner un peu partout dans le monde. Mais c’est un métier difficile car on n’est pas encouragé, pas soutenu, ni même pas les propres camerounais, c’est même difficile pour les managers, mais on se tourne vers d’autres horizons pour essayer d’asseoir la notoriété et percer dans notre milieu

Vous êtes conscient que vous êtes tout de même assez controversé au Cameroun, on veut savoir Petit Pays qu’est-ce qu’il est, qu’est ce qu’il fait?
L’homme camerounais est comme ça il ne change pas, les gens sont ingrats ils ne sont pas reconnaissants, mais moi je les connais et je joue leur jeu.

Donc quand vous sortez une chanson comme « Pédé » vous savez que les gens vont jaser?
Non je ne m’attends à rien de tel. Dans ce métier chaque artiste a son génie, il s’avère que le mien choque, tout simplement et que les gens s’interrogent

Est-ce que vous ne créez pas votre personnalité culturelle autour de ça?
Je ne fabrique rien c’est les gens même qui m’ont donné cette image. Je n’y réponds même pas, je garde la tête froide et je me connais, certaines choses ne peuvent pas m’atteindre surtout quand je ne fais rien pour choquer ou que je ne fais rien du tout.

Donc vous ne voulez choquer personne?
Non finalement c’est juste le talent qui gêne

J’imagine que chaque chanteur veut faire passer un message dans ses chansons. Je voudrais revenir sur « Pédé », quel était le message?
Si ce titre était en Douala ou une autre langue, j’aurais essayé de traduire. Mais là, j’ai essayé de chanter en français pour que tout le monde comprenne. Je pense que chacun est libre de définir et de penser ce qu’il veut de cette chanson.

Quel recul avez-vous sur la voie spirituelle que vous avez prise?
Je cherche à aider mon pays dans le sens spirituel, je me dis que j’ai été envoyé dans ce monde par le Seigneur dans un but et je ne pense pas que mon parcours sera négatif. Je pense que je vais sauver le Cameroun et l’Afrique peut-être le monde dans le plan spirituel.
Je cherche à recevoir l’esprit saint et ma notoriété pourra me permettre d’aider les gens le moment venu.

De quoi rêvez-vous aujourd’hui?
Je rêve de devenir quelqu’un qui aidera les gens dans ce sens là parce que les gens souffrent beaucoup en Afrique.

« Fiko Fiko », nouvel album
Journalducameroun.com)/n
À LA UNE
Sondage

Un candidat de l'opposition a-t-il une chance de gagner la présidentielle 2018 au Cameroun?

View Results

Loading ... Loading ...
Retour en haut