› Eco et Business

Coopération: l’AFD au secours du secteur privé au Cameroun!

L’agence française de développement va mettre en place un programme de garantie bancaire pour PME PMI

Les questions abordées le 13 février 2009 par Jean-Michel Severino, Directeur général de l’AFD au cours de la concertation entre la structure qu’il dirige et les opérateurs économiques camerounais ont tourné autour des différents axes d’interventions, des médiations possibles de l’AFD pour l’assainissement du climat des affaires, ainsi que l’analyse de la conjoncture économique. Au moment où le Cameroun s’affranchit un peu plus des contraintes du programme d’ajustement structurel et voit s’ouvrir à lui de nombreuses opportunités d’affaires, il était important pour les opérateurs économiques privés camerounais d’accroître leurs compétences, leurs savoirs faire afin de savoir tirer profit des opportunités d’affaires que pourraient offrir les interventions des partenaires au développement comme l’agence française de développement.
En tant qu’institution publique, l’action de l’AFD se matérialise le plus souvent dans ses rapports avec les gouvernements. Pour ce qui concerne le Cameroun, la structure française a aidé le gouvernement dans plusieurs dossiers économiques. Pendant les six années qu’il a fallu pour atteindre le point d’achèvement de l’initiative pays pauvres très endettés (PPTE), où encore durant la période où le Cameroun était sous ajustement structurel, notamment le programme triennal d’ajustement, l’AFD s’est distinguée en intervenant grâce à des programmes de remise de la dette comme le C2D, qui a fortement permis de réhabiliter les infrastructures dans les grandes métropoles à l’instar de Yaoundé ou Douala.

Maintenant que le Cameroun est à nouveau crédible, c’est-à-dire qu’il est à mesure d’être financé sur prêts, et que les autorités annoncent le lancement de plusieurs chantiers, les opérateurs économiques surtout ceux qui sont spécialisés dans les secteurs du bâtiment et des travaux publics, de l’agro industrie ou des télécommunications entrevoient déjà des lendemains qui chantent. Surtout que les options du gouvernement, en dépit des soubresauts qui secouent l’économie mondiale, demeurent la relance par l’investissement, à travers une accélération de la mise en uvre des projets de développement. Une démarche qui nécessite prioritairement la mise sur pied des conditions nécessaires pour garantir une meilleure attractivité du Cameroun.

Même si sa vocation d’institution publique la prédispose à travailler davantage avec les gouvernements, l’agence française de développement, comme l’a rappelé son directeur général Jean-Michel Severino se montre très optimiste sur les bénéfices que pourront tirer les entreprises du secteur privé dans les programmes financés par la structure qu’il dirige. L’AFD entend d’ailleurs mettre en place un programme de garantie bancaire à l’intention des PME-PMI camerounaise, une manière de joindre l’acte à la parole.


À LA UNE
Retour en haut