Société › Société

Coopération: l’ambassadrice de l’Union européenne à Dschang

Françoise Collet y a séjourné le 24 octobre 2014, pour confirmer le lancement imminent dans cette commune du projet de gestion des déchets que l’UE a accepté de financer

Le contrat entre l’Union européenne et la commune de Dschang, à propos de l’agence municipale de gestion des déchets, sera signé avant la fin de l’année 2014. Pour une enveloppe globale de 700 000 euros, l’UE va débloquer 350 000 euros. L’ambassadeur, chef de la Délégation de l’Union européenne au Cameroun, Françoise Collet, a fait cette affirmation le 24 octobre 2014, à Dschang. Elle y a passé une journée, en visite officielle. Une audience en tête-à-tête avec le maire, Beaudelaire Donfack, une conférence de presse dans la salle des fêtes de la commune et une visite de courtoisie au préfet du département de la Menoua ont meublé ce séjour.

Le maire de Dschang a, au cours de l’audience avec l’ambassadeur de l’UE tenue dans son cabinet, présenté sa commune. Il en ressort que Dschang a été administré par trois puissances européennes avant l’indépendance : l’Allemagne entre 1903 et 1916 ; la Grande Bretagne, de 1916 à 1920 ; la France, de 1920 à 1960. La commune, étalée sur cinq groupements, compte à ce jour 220 000 habitants, pour une superficie de 262 km2. La ville abrite une université publique, laquelle compte pour l’année 2014 – 2015, 37 000 étudiants. En matière de coopération internationale décentralisée, la municipalité entretient, a affirmé le maire, une coopération fructueuse avec plusieurs villes européennes. Les plus emblématiques sont les relations avec les communes de Nantes (France) et Vassanelo (Italie). Le premier magistrat de Dschang a dit toute son admiration pour l’institution qu’est l’Union européenne.

Tête à tête entre le maire de la commune de Dschang et l’ambassadrice de l’UE au Cameroun, le 24 octobre 2014, à Dschang
West-Cameroon Regional News Agency)/n

Projets
En réponse aux propos du maire, l’ambassadeur de l’UE au Cameroun a affirmé que l’institution qu’elle représente, se classe en tête en matière d’assistance au développement. Elle accorde, a-t-elle indiqué, la priorité aux projets liés à la décentralisation. Plus tard, en conférence de presse, la diplomate a indiqué que des efforts restent à faire, pour que Dschang maintienne son statut de ville touristique et de carrefour des civilisations. Pour le dernier volet, a-t-elle indiqué, l’UE a financé en partie, le Musée des civilisations de Dschang et les cases patrimoniales de Bamedjinda et Bandjoun, à hauteur de 279 millions F CFA.

Après la commune de Dschang, Françoise Collet a rendu une visite de courtoisie au préfet du département de la Menoua, Joseph Bertrand Mache Njonwet. Après cela, elle a procédé à l’inauguration de la Radio communautaire de Bafoussam II, financée en partie par l’UE. Ce média, renseigne le communicateur de la représentation, David Atemkeng, a pour but de «renforcer la gouvernance locale» dans cet arrondissement. Cette étape a marqué la fin d’une visite de deux jours dans la Région de l’Ouest. La veille, la diplomate a pris part aux « premières assises régionales du tourisme de l’Ouest », à Bandjoun. L’initiative est portée par l’Association «Route des chefferies», dans le cadre de la seconde phase de sa coopération avec l’UE. Pour cela, l’institution va débloquer 450 millions F CFA.

Conférrence de presse dans la salle des actes de la commune
West-Cameroon Regional News Agency)/n


À LA UNE


SondageSorry, there are no polls available at the moment.
Back top
error: Contenu protégé