› Economie

Coopération : première session du dialogue économique structuré Cameroun-Union européenne

Première session du dialogue économique structuré Cameroun-Union européenne, le 25 juin 2019 à Yaoundé.

Le rencontre du 25 juin à Yaoundé, entre le gouvernement du Cameroun, le secteur privé et les 28 visent à mieux capter les financements de l’Union européenne.

Une nouvelle politique de coopération de développement est à l’œuvre au sein de l’Union européenne (Ue). Né le 7 juin 2017, le « nouveau consensus européen pour le développement » des 28 Etats membres de l’Union définit en nouveau cadre de développement envers les Etats des Afrique – Caraïbes – Pacifique dont le Cameroun fait partie.

C’est pour familiariser le Cameroun à la nouvelle donne, avec comme objectif de capter le meilleur des financements à venir de l’Ue, que le premier dialogue économique structuré s’est ouvert à Yaoundé entre le gouvernement du Cameroun, le secteur privé et l’Ue.

« Le nouveau paradigme de la coopération de l’Union européenne qui va mettre à disposition 68 milliards d’Euro (plus de 4400 milliards Fcfa) dans son plier géographique n’est pas que centré sur le Cameroun. Ces 68 milliards pour les pays de la périphérie sud, c’est pour tout le monde. Ceux qui sont les plus compétitifs pourront prendre cet argent. Alors il s’agit de dialoguer », explique Charles Assamba Ongodo, directer général de la coopération et de l’Intégration régionale au ministère de l’Economie, de la Planification et de l’Aménagement du territoire (Minepat).

Il poursuit, il faut « Connaitre tout ce qu’il faut, les conditions d’éligibilité pour prendre tout cet argent ».

Paul Tasong, le ministre délégué auprès du Minepat, qui coprésidait cette première session avec l’ambassadeur de l’Union européenne au Cameroun, explique : « cette première session du dialogue économique structuré ainsi que les prochaines sessions devront permettre au gouvernement camerounais de présenter les mesures phares pour la création d’un environnement économique favorable permettant de relever le niveau des flux d’investissements durables ».

De plus, cela va permettre à l’Union européenne et ses Etats membres de mieux comprendre les priorités du gouvernement en matière de gouvernance économique, de présenter également l’évolution de la stratégie de coopération de l’Ue dans le cadre de l’Alliance Afrique-Europe vers la création des emplois et la mobilisation des investissements.

De son côté, Hans-Peter Schadeck, l’ambassadeur de l’Union européenne au Cameroun, cette nouvelle « Alliance » à au moins 4 objectifs :  stimuler les investissements stratégiques et renforcer le rôle du secteur privé pour créer davantage d’emplois ; investir dans le capital humain via l’éducation et les compétences ; renforcer l’environnement des entreprises et le climat d’investissement ; et enfin, renforcer le potentiel de l’intégration économique et des échanges.

Pour sa part, Christophe Ekeng, président de la Chambre de commerce émet ce vœu : « nous souhaitons que pour atteindre l’émergence rapide, que l’Union européenne puisse coopérer véritablement avec le secteur privé. Que sur les 99% des fonds qui sont adressés à l’Etat, on commence à allouer 10, 20, voire 30 % au secteur privé. Parce que nous sommes le moteur de l’emploi. C’est nous qui fournissons les emplois ».

Vos paris sportifs can 2019
1xbet
Zapping CAN 2019
À LA UNE
Sondage

Un candidat de l'opposition a-t-il une chance de gagner la présidentielle 2018 au Cameroun?

View Results

Loading ... Loading ...
Retour en haut
error: Contenu protégé