International › AFP

Corée du Nord: fin des consultations en Suède, sans annonce concrète

Les consultations entre hauts responsables de CorĂ©e du Nord et de Suède, pays qui reprĂ©sente les intĂ©rĂŞts amĂ©ricains Ă  Pyongyang, se sont conclues samedi Ă  Stockholm sans annonce d’avancĂ©e concrète sur un possible sommet Trump-Kim.

Rencontres de haut niveau et échanges téléphoniques au sommet se sont succédé depuis jeudi pour concrétiser le sommet historique annoncé mais toujours pas formellement confirmé entre le président américain Donald Trump et le dirigeant nord-coréen Kim Jong Un.

Aucun contact direct entre les deux ennemis n’a encore eu lieu, et ni la date ni le lieu n’ont Ă©tĂ© fixĂ©s pour cette rencontre censĂ©e porter sur l’avenir du programme nuclĂ©aire nord-corĂ©en après des mois d’escalade.

Depuis Washington, Donald Trump a appelé vendredi son homologue sud-coréen Moon Jae-in, dont le gouvernement a transmis la semaine dernière la proposition de sommet attribuée à Kim Jong Un, immédiatement acceptée par le président américain.

Ce dernier a « rĂ©itĂ©rĂ© son intention de rencontrer Kim Jong Un d’ici la fin du mois de mai », a rapportĂ© la Maison Blanche.

Donald Trump a exprimĂ© avec Moon Jae-in un « optimisme prudent » et les deux hommes ont estimĂ© que la CorĂ©e du Nord aurait « un avenir meilleur » en suivant « le bon chemin » vers sa dĂ©nuclĂ©arisation.

A Stockholm, des consultations entre le ministre nord-corĂ©en des Affaires Ă©trangères Ri Yong Ho, son homologue suĂ©doise Margot Wallström et le Premier ministre suĂ©dois Stefan Löfven, entamĂ©es jeudi, devaient s’achever vendredi mais les deux parties ont dĂ©cidĂ© de prolonger pour profiter de « l’atmosphère constructive », selon Mme Wallström, de ces discussions.

Lesquelles discussions se sont conclues samedi sans annonce concrète. Les SuĂ©dois se montrent des plus prudents sur les chances de cette mĂ©diation d’aboutir dans un conflit qui alterne dĂ©tente et pics de tension extrĂŞmes depuis la guerre de CorĂ©e (1950-53).

Les ministres des Affaires Ă©trangères des deux pays ont « discutĂ© des opportunitĂ©s et des dĂ©fis » s’offrant aux pays concernĂ©s « dans les efforts diplomatiques conduits pour trouver une solution pacifique au conflit » sur la pĂ©ninsule corĂ©enne, indique simplement un communiquĂ© final du ministère suĂ©dois.

– Missiles et situation humanitaire –

La Suède, dont l’ambassade Ă  Pyongyang reprĂ©sente les intĂ©rĂŞts amĂ©ricains, mais aussi canadiens et australiens, « a soulignĂ© la nĂ©cessitĂ© pour la CorĂ©e du Nord d’abandonner son programme d’armes et de missiles nuclĂ©aires ».

Les discussions ont Ă©galement abordĂ© la situation humanitaire en CorĂ©e du Nord, frappĂ©e par de multiples sanctions votĂ©es au Conseil de sĂ©curitĂ© des Nations unies, ces mĂŞmes sanctions, ainsi que « la coopĂ©ration rĂ©gionale et les questions de sĂ©curitĂ© pour des pays parmi lesquels la CorĂ©e du Sud, le Japon, la Russie, la Chine et les Etats-Unis ».

Le ministre nord-corĂ©en, qui resterait dans la capitale suĂ©doise jusqu’Ă  dimanche selon des mĂ©dias japonais, n’a fait aucune dĂ©claration.

BasĂ© dans la capitale suĂ©doise, l’Institut international de recherche sur la paix (SIPRI), un organisme indĂ©pendant spĂ©cialisĂ© dans les questions de sĂ©curitĂ©, de dĂ©sarmement et de rĂ©solution des conflits, a par ailleurs indiquĂ© que M. Ri avait rencontrĂ© le directeur de son conseil de gouvernance, Jan Eliasson, ancien ministre suĂ©dois des Affaires Ă©trangères et vice-secrĂ©taire gĂ©nĂ©ral des Nations unies (2012-2016), ainsi que son directeur, Dan Smith.

« Leurs Ă©changes sur la situation dans la pĂ©ninsule corĂ©enne et l’Asie du nord-est n’ont pas vocation Ă  ĂŞtre rendus publics », a prĂ©cisĂ© le SIPRI dans un courrier Ă©lectronique Ă  l’AFP.

Selon des mĂ©dias finlandais et l’agence sud-corĂ©enne Yonhap, Choe Kang Il, directeur gĂ©nĂ©ral adjoint du dĂ©partement AmĂ©rique du Nord au ministère nord-corĂ©en des Affaires Ă©trangères, est attendu dimanche en Finlande. Il devrait y rencontrer l’ex-ambassadeur amĂ©ricain Ă  SĂ©oul, Kathleen Stephens, ainsi que des diplomates sud-corĂ©ens retraitĂ©s, croit savoir Yonhap.

La Finlande, oĂą doivent ĂŞtre organisĂ©es Ă  une date non prĂ©cisĂ©e des tables rondes avec des membres de la sociĂ©tĂ© civile destinĂ©es Ă  « examiner le situation en Asie du nord-est », a indiquĂ© Ă  l’AFP une source du ministère finlandais des Affaires Ă©trangères. Ces rĂ©unions « n’ont aucun lien avec la visite du ministre nord-corĂ©en des Affaires Ă©trangères en Suède », a toutefois prĂ©cisĂ© cette source.

Ă€ LA UNE
Retour en haut