› Santé

Coronavirus : 5 régions touchées, Yaoundé épicentre de l’épidémie

Marché de Mvog Ada à Yaoundé

Un mois après la découverte du patient zéro, le Cameroun compte  650 cas de Covid-19 à ce jour. Aidé par le nomadisme des populations, le virus s’est répandu dans cinq régions du pays et des cas de transmission communautaire sont nombreux.

Des cas de Covid-19 ont été enregistrés dans les régions du Centre, du Littoral, de l’Ouest, du Sud et du Sud-Ouest.

Yaoundé, chef-lieu de la région du Centre demeure  la ville qui enregistre le plus de cas a t-on appris auprès d’une source autorisée au ministère de la Santé publique.

Après la ville de Yaoundé, Douala la capitale économique du pays  est le deuxième foyer de l’épidémie. Le ministre de la Santé publique a d’ailleurs évoqué une situation particulièrement « préoccupante », au sujet de l’évolution de l’épidémie dans cette ville.

Sur le terrain, un flou demeure sur la situation épidémiologique de cette ville qui concentre près de 4 millions d’habitants. Des experts s’accordent à dire que le niveau de contagion pourrait exploser. Ceci étant dû à la forte mobilité des habitants et à l’incivisme de certaines personnes à risque. Il s’agit des citoyens revenant des pays à risques qui se  sont échappés de leurs hôtels pour regagner leurs domiciles sans avoir une idée nette de leur état de santé.

La région de l’Ouest enregistre déjà des cas de contaminations intracommunautaires en milieu rural. A Baleng, un agent médical – en service au sein du Centre médical d’arrondissement de Baleng – a été dépisté positif, par mesure de sécurité, ses collègues ont été mis en quarantaine et un tracing de leurs contacts a été engagé.

Dans la même région, plus précisément dans la commune de Bakou, une vidéo amateur devenue virale dimanche montre des équipes médicales -reconnaissables à leur accoutrement- en pleine intervention dans un orphelinat où des cas suspects auraient été identifiés.

La région de l’Ouest n’est pas la seule où le virus se serait étendu des milieux urbains vers les milieux ruraux. Dans le Centre aussi, à Ngoumou, un cas de Covid-19 a été détecté le mois dernier

Des villes intermédiaires comme Edéa et Kribi sont également à risque. En février, Kribi a accueilli une fête à ciel ouvert où se sont mêlés des personnes revenant des pays touchés par l’épidémie. De part sa position, Edéa demeure exposée  au virus car elle est une ville de transition entre Yaoundé et Douala, principaux foyers de l’épidémie.

Dans la région du Sud-Ouest, les inquiétudes subsistent au sujet de la capacité des autorités à prendre en charge de nombreux cas.

Ces inquiétudes sont valables pour la région du Sud où le déficit d’infrastructures sanitaires est criard. A cela s’ajoute le  faible engagement comportemental des populations malgré les multiples actions de communication impulsées par le Minsante sur la prévention des maladies.


À LA UNE


SondageSorry, there are no polls available at the moment.
Back top
error: Contenu protégé