International › APA

Coronavirus et politique à la Une des quotidiens burkinabè

Les quotidiens burkinabè de ce mardi commentent largement l’actualité politique, ainsi que les mesures prises par le gouvernement pour faire face au coronavirus, maladie contagieuse apparue récemment en Chine où elle a déjà fait une centaine de mort.«Mesures contre le coronavirus: Un dispositif de surveillance en marche à l’aéroport de Ouagadougou», titre le quotidien privé Le Pays, rappelant que le coronavirus a fait son apparition en début décembre dans un marché de Wuhan, dans la province du Hubei, au Centre de la République populaire de Chine.

Pour sa part, le quotidien national Sidwaya reprend en Une, les propos du biologiste et spécialiste en santé publique, Dr Silvère Zaongo qui déclare qu’«aucun cas positif (n’a été) identifié au sein de la communauté burkinabè».

Pendant ce temps, L’Observateur Paalga, le doyen des quotidiens privés burkinabè arbore: «Coronavirus: Le Burkina sur le-qui-vive», là où Aujourd’hui au Faso mentionne «les mesures sanitaires prises par le Burkina».

Ce journal cité en premier lieu,  montre à sa Une, l’image de passagers suivant des séances de désinfestation à l’aéroport international de Ouagadougou.

L’Observateur Paalga fait observer que depuis son apparition, le mois dernier, le nouveau coronavirus surnommé 2019-nCov par l’Organisation mondiale de la santé (OMS), a fait 80 morts sur plus de 2 744 cas confirmé en Chine.

En politique, Aujourd’hui au Faso, s’intéresse à la situation en Gambie, titrant: «Barrow dans la bourrasque du +Three years Jotna+», indiquant que le président gambien Adama Barrow n’est pas frappé d’une amnésie.

«Il (le président Barrow) se rappelle bien que lorsque les billes des urnes (en Gambie, les billes font office de bulletins) lui ont octroyé la victoire le 1er décembre 2016 (39,6%) contre l’ubuesque président-sortant Yahya Jammeh (17,1%), l’alors OVNI politique avait promis qu’il laisserait le pouvoir, dans 3 ans», commente l’éditorialiste.

Et de poursuivre: «Il avait du reste battu campagne pour un bail de 3 ans. Investi de pourpre et d’hermine le 19 janvier 2016, il devait partir le 19 janvier 2020, il y a donc 10 jours».

A ce sujet, Le Pays se demande : «Manifestation contre le président gambien: Adama Barrow est rattrapé par ses promesses démagogiques ?»

Le même journal, dans sa rubrique ‘’Mardi politique » donne  la parole à Mélégué Traoré, ancien président de l’Assemblée nationale, actuellement, président du Haut conseil du Congrès pour la démocratie et le progrès (CDP, ex-parti au pouvoir).

L’homme politique déclare dans l’interview ceci: «Je déclarerai ma candidature si Eddie (Komboïgo, actuel président du CDP) ne va pas jusqu’au bout».



À LA UNE


SondageSorry, there are no polls available at the moment.
Retour en haut
error: Contenu protégé