International › AFP

Coronavirus: l’armée marocaine en renfort, prête à un afflux de patients

L’armée marocaine a mobilisé tous ses moyens médicaux pour aider les hôpitaux publics à gérer la pandémie de Covid-19 et faire face à un éventuel afflux massif de patients, comme l’a dit l’état-major médical lors d’une visite pour la presse étrangère.

« La crise nous a incités à envoyer en renfort des équipes médicales pour qu’il y ait une prise en charge correcte, pour faire un état des lieux, améliorer les équipements » et renforcer les effectifs de la santé publique, explique le colonel major Zbir El Mehdi, médecin chef de l’hôpital militaire de Rabat.

Les hôpitaux militaires ont été réorganisés pour accueillir le maximum de patients.

Deux structures de campagne ont été déployées dans la région de Casablanca, des équipes médicales comprenant médecins et infirmières ont été envoyés dans 45 structures à travers le pays pour « assurer une prise en charge correcte » des patients, selon la même source.

« On domine encore la situation », souligne le colonel Zbir El Mehdi. Ainsi, l’hôpital militaire de Rabat accueille actuellement 30 patients hospitalisés pour 144 lits disponibles et 30 en isolement.

Cet hôpital modèle est considéré comme la structure médicale la plus moderne du pays. Plusieurs chefs d’Etat africains y sont venus se faire soigner par le passé.

Plus de 70% de ses capacités sont désormais dédiées au nouveau coronavirus, avec une réorganisation complète de ses circuits d’accueil.

Son centre de virologie et des maladies infectieuses se consacre entièrement au dépistage de la maladie Covid-19, avec plus de 6.000 tests menés depuis la mobilisation décrétée par le roi, selon les chiffres communiqués à la presse.

Les effectifs militaires dédiés à la pandémie ne sont pas connus. L’armée marocaine compte plus de 170.000 actifs, selon des estimations.

Le Maroc décomptait vendredi 2528 cas de contamination, avec 133 décès et 273 guérisons. Environ 12.000 tests ont été menés dans ce pays de 35 millions d’habitants.

Pour limiter la contagion, le royaume a imposé des mesures de confinement, sous contrôle étroit des forces de l’ordre, après avoir suspendu les liaisons aériennes et fermé ses frontières.

Et même si le nombre de patients hospitalisés semblait marquer le pas cette semaine, selon le ministère de la Santé, les autorités n’excluent pas de prolonger l’état d’urgence sanitaire au-delà du 20 avril. Le ramadan, grande période de sociabilisation au Maroc, doit commencer le 24 avril.


L’Info en continu
  • Cameroun
  • Afrique & Monde
Toute l’info en continu
À LA UNE


SondageSorry, there are no polls available at the moment.
Back top
error: Contenu protégé