Société › Société

Corridor Douala-Bangui: nouvel arrêt de travail des chauffeurs camerounais

Plus de 300 camions sont bloqués depuis le 07 octobre, suite à la reprise de la violence en Centrafrique, faisant des victimes parmi les transporteurs

Ce sont, au total, 309 camions enregistrés qui ont été bloqués à Garoua-Boulai dimanche, 18 octobre 2105, à la suite de l’arrêt de travail qu’observent les transporteurs depuis le 07 octobre dernier. Une situation qui intervient après le regain de violence dont ils sont victimes en Centrafrique.

Le 6 octobre dernier, Mohamadou Bachirou, 26 ans, a été tué par balles par une bande armée, aux environs de Yaloké, une localité centrafricaine. Ses bourreaux avaient pris soin de l’enterrer. Et son camion immatriculé LT TR 284 SU, qui transportait une marchandise d’une valeur de 100 millions de F, avait été pillé. Le même jour, les miliciens ont sectionné quatre doigts à Adjiassi Iliasou, un motorboy du Camion immatriculé LT TR 420 de la société STI.

«Les chauffeurs ont décidé eux-mêmes de ne plus aller en RCA, nous n’avons pas donné un mot d’ordre pour que les chauffeurs arrêtent de desservir la ville de Bangui», a expliqué le président du syndicat national des chauffeurs professionnels de transport du Cameroun, Ibrahima Yaya, cité dans le quotidien national, édition du 19 octobre 2015.

En août dernier déjà, l’insécurité sur le même axe avait provoqué une grève de deux semaines des camionneurs camerounais. La situation avait alors provoqué une pénurie de produits de première nécessité à Bangui et fait grimper leurs prix. L’ordre avait été rétabli grâce à un accord de sécurisation des convois par la Minusca signé par les deux gouvernements. Objectif, permettre la reprise du trafic sur le corridor reliant Douala à Bangui.


Droits réservés)/n


L’Info en continu
  • Cameroun
  • Afrique & Monde
Toute l’info en continu
À LA UNE


SondageSorry, there are no polls available at the moment.
Back top
error: Contenu protégé