› Eco et Business

Cotation: La BDEAC émet un emprunt obligataire de 30 milliards de Fcfa

La Banque de Développement des Etats de l’Afrique Centrale (BDEAC) va financer des projets déjà identifiés en zone CEMAC

Indubitablement la Douala stock exchange (Dsx) a véritablement le vent en poupe cette année 2010, après sa première cotation enregistrée dans le compartiment obligations grâce à la Société Financière Internationale (SFI) – l’opération porte sur l’entrée en bourse de l’emprunt obligataire SFI dénommé Moabi IFC 4,25% 2009-2014, coté le 07 avril 2010 à 100% pour un montant de 20 milliards de Fcfa – suivi de l’annonce par le ministre des finances (Minfi) du Cameroun d’un deuxième emprunt obligataire qui sera lancé le 06 décembre 2010 et clôt le 15 décembre de la même année baptisé ECMR 5,60% net 2010-2015, c’est au tour de la BDEAC d’enregistrer ses opérations sur ce même marché. L’opération qui se fait ce 30 novembre 2010 par la banque sous régionale, a été autorisée par les instances de décision de la banque notamment le conseil d’administration en ses séances du 25 juin 2010 et du 24 septembre 2010, cette structure a autorisé le président à préparer un programme d’émissions obligataires par appel public à l’épargne d’un montant maximum de 100 milliards de Fcfa d’une part et à mettre en uvre la mobilisation de la première tranche dudit programme pour un montant de 30 milliards de Fcfa au cours du dernier trimestre de l’exercice actuel d’autre part. L’assemblée générale de la BDEAC en sa séance du 04 octobre 2010 a confirmé l’autorisation donnée au président en vue de poursuivre cette initiative.

Onze projets sont recensés dans des secteurs divers
L’opération que va lancer la BDEAC est intitulée BDEAC 5,5% net 2010- 2017, elle se fera au compartiment Obligations de la cote de la Dsx, sa valeur nominale est de 10 000 Fcfa et le prix de souscription au pair, trois millions d’obligations sont émises pour une maturité de 7 ans à 5,5% de taux d’intérêt net annuel. Sept jours ouvrés après la clôture de l’opération interviendra la date de jouissance, le remboursement du principal est semestriel, la première tranche se fera à la fin du 5e semestre à compter de la date de jouissance quant au paiement des intérêts il prend effet à compter de la fin du premier semestre suivant la date de jouissance. Les emprunts de la BDEAC sont garantis par le capital sujet à appel institué expressément pour suppléer à toute défaillance de la banque dans le cadre de ses engagements financiers. Cette fraction qui représente 75% du capital est portée par l’ensemble des actionnaires, les états membres, la BDEAC qui est depuis le 06 avril 2009 l’actionnaire de référence de la BDEAC, la Banque africaine de développement (BAD), la République française, la Lybie et le Koweït. Les obligations émises par la BDEAC ainsi que les intérêts sont dispensés de tout impôt et taxe. Les 30 milliards de Fcfa qui seront collectés vont aider la BDEAC à financer onze projets approuvés dans les secteurs suivants: L’agro-industrie (8,6 milliards), l’enseignement (1,850 milliards), les finances (3,125 milliards), l’immobilier (1 milliard), les infrastructures (6,843 milliards), les télécommunications (5,050 milliards) et le tourisme (4,619 milliards). Le degré de maturité de cet emprunt devrait permettre un emploi quasi-immédiat des fonds levés. C’est le premier emprunt obligataire lancé par le BDEAC sur le marché sous régional.


Iutp.univ-poitiers.fr )/n
À LA UNE
Retour en haut