International › APA

Côte d’Ivoire: 70% des fake news sur la Covid-19 ont été diffusées sur les réseaux sociaux (Rapport)

Quelque 30% des fake news (fausses informations) sur la Covid-19 en Côte d’Ivoire ont été diffusées dans les médias classiques contre 70% sur les réseaux sociaux pendant la période du 03 mai au 31 juillet 2020.L’information a été donnée, jeudi à Abidjan, par le Réseau des professionnels de la presse en ligne de  Côte d’Ivoire (REPPRELCI), la faîtière des médias numériques dans le pays, lors d’une cérémonie de remise au ministre de la Communication et des médias, du rapport final de son projet de fact checking dénommé « Ivoirecovid-19 check».

Ce projet qui a été mis en œuvre sur trois mois, de mai à juillet 2020 en Côte d’Ivoire avec l’appui financier de l’Organisation des Nations-Unies pour l’éducation, la science et la culture (UNESCO) Bureau d’Abidjan, avait pour objectif de lutter contre la propagation des fake news pendant la crise sanitaire de la Covid-19.

Présentant les résultats obtenus, le chef de projet, Anderson Diédri, a expliqué que 76 articles ont été publiés entre le 03 mai et le 31 juillet 2020 portant sur des faits vérifiés (fact checking), l’actualité et le suivi du respect des mesures barrières.

À ces articles, il faut ajouter la publication de 12 rapports hebdomadaires de monitoring, 90 infographies (résumant le bilan chiffré de la pandémie communiqué chaque jour par le ministère de la santé et de l’hygiène publique), 22 flash infos et 10 caricatures.

Trente-cinq articles de fact checking ont été publiés dont plus de 50% portent sur des propos faussement attribués à des personnalités et des affirmations inexactes ou des publications sans preuve. En plus, 30% des fake news ont été publiées par des médias traditionnels et 70% sur les réseaux sociaux.

« Ce projet a permis de toucher 2 millions de personnes sur tous nos supports », a précisé M. Diedri énumérant des recommandations faites au terme de ce projet. Au nombre de celles-ci, il a cité la promotion du fact checking et la collaboration entre les médias ainsi que la promotion de l’éducation aux médias.

« Il s’agissait pour nous de minimiser, voire enrayer l’impact négatif des fake news dans la lutte contre la Covid-19, en les corrigeant, rectifiant ou diffusant l’information vraie, juste et exacte », a expliqué pour sa part, Lassina Sermé, le président du REPPRELCI. Poursuivant, M. Sermé a plaidé pour le basculement de ce projet de fact checking de son organisation sur la période électorale en Côte d’Ivoire.

 « Déjà les tensions sont vives et malheureusement notre presse est à l’image des partis politiques», a-t-il fait remarquer. Dans la foulée, le président du REPPRELCI a annoncé que dans « quelques jours », son organisation présentera les résultats de la troisième opération de recensement des sites web et acteurs de la presse numérique dans le pays.

« Ce projet a permis de limiter la propagation des fake news et de sensibiliser les populations », a reconnu de son côté Sidi Tiémoko Touré, le ministre ivoirien de la Communication et des médias avant de féliciter le REPPRELCI pour son initiative.

 Par ailleurs, M. Touré, qui est également le porte-parole du gouvernement ivoirien a formulé le vœu de voir ce projet de fact checking s’étendre sur la période électorale,  appelant les médias à rester professionnels.

« Il est important de voir les médias jouer ce rôle de fact checker en cette période électorale. Nous espérons que les médias permettront de déceler le vrai du faux. Je nourris l’espoir de voir ce projet s’étendre sur la période électorale », a conclu M. Touré. Ce projet visait à accompagner les efforts des autorités ivoiriennes à juguler la crise de la maladie à Coronavirus (Covid-19).

Le REPPRELCI est une organisation créée en 2006, regroupant les acteurs de la presse numérique en Côte d’Ivoire. Cette faîtière des médias numériques ivoiriens s’est donnée pour mission d’organiser, structurer et promouvoir la presse numérique en Côte d’Ivoire.


À LA UNE


SondageSorry, there are no polls available at the moment.
Back top
error: Contenu protégé