International › APA

Côte d’Ivoire: des producteurs de cacao suspendent leur mot d’ordre de grève pour deux semaines

Des producteurs de cacao réunis au sein du Syndicat national agricole pour le progrès en Côte d’Ivoire (SYNAP-CI) ont annoncé, mercredi à Abidjan, la suspension de leur mot d’ordre de grève pour deux semaines afin de donner une chance aux négociations avec la tutelle.L’annonce de la suspension de cette grève qui devrait  être déclenchée à partir de vendredi 15 février prochain a été faite par le président du SYNAP-CI, Moussa Koné, à l’issue d’une rencontre avec le Directeur général adjoint du Conseil café cacao (CCC, organe officiel de régulation de la filière), Koffi N’goran.

Cette grève a pour but de réclamer notamment le paiement de 1,6 milliard FCFA des stocks des reports de cacao après la campagne de commercialisation 2016-2017. Le président du SYNAP-CI devrait se rendre dans l’après-midi à la police pour y être entendu dans le cadre de cette grève. 

« Lors de la campagne 2016-2017, il y a eu une baisse des prix du cacao. Cette situation a fait qu’on nous a acheté le kilogramme à 700 FCFA au lieu de 1100 FCFA. Nous demandons le paiement de la différence qui est de 400 FCFA/kilogramme », a expliqué M. Koné, ajoutant que « nous avons fait des constats d’huissier et c’est sur cette base que nous avons fait les calculs ».

« Nous suspendons le mot d’ordre de grève pour deux semaines, pour donner une chance aux négociations », a déclaré Moussa Koné à la fin de cette rencontre présidée par Assanvo Nguettia, Conseiller technique du ministre de l’Agriculture et du développement rural, élargie à d’autres syndicats et organisations de la filière café cacao.

« Ce que nous souhaitons, c’est qu’on puisse poser les vrais problèmes des producteurs et porter où il faut résoudre ces problèmes pour le bien-être des producteurs », a renchéri le Directeur général adjoint du Conseil café cacao.

Saluant la « maturité » des producteurs, le Conseiller technique du ministre de l’Agriculture et du développement  rural a relevé « tout ce que l’Etat fait » pour la filière café cacao. « Vous avez fait des suggestions que nous avons notées », a ajouté M. Nguettia, invitant avec insistance les producteurs à aller rapidement à la mise en place d’une interprofession agricole de la filière café cacao.

Une interprofession est fondée sur une volonté de différents maillons d’une filière de s’impliquer dans les problématiques collectives et enjeux de la filière aux stades de la production, de la transformation, de la commercialisation et de la distribution.

Premier producteur mondial, la Côte d’Ivoire représente plus de 40% de la production mondiale de cacao, avec plus de 1,7 million de tonnes en 2017 -2018.

La Côte d’Ivoire malgré les crises qui se succèdent dans cette filière porteuse pour l’économie ivoirienne ambitionne atteindre le cap de plus deux millions de tonnes d’exportation.

À LA UNE
Sondage

Un candidat de l'opposition a-t-il une chance de gagner la présidentielle 2018 au Cameroun?

View Results

Loading ... Loading ...
Retour en haut
error: Contenu protégé