› International

Côte d’ivoire: Enième renvoi de l’élection

L’élection présidentielle ivoirienne, initialement prévue pour le 29 novembre n’aura finalement pas lieu à cette date

En effet, le président sortant Laurent Gbagbo, déclarait en fin de semaine dernière, qu’il serait difficile de maintenir les élections à la date prévue. La liste provisoire des électeurs doit être affichée un mois avant le scrutin. Ce qui n’est pas le cas. Le président de la CEI annonçait il y a quelques jours, que sur 6 millions d’électeurs recensés, il reste à déterminer la nationalité de deux millions. Notons que ce travail aurait dû se faire depuis longtemps. Mais, des retards d’ordre financier étaient sans cesse évoqués par cette commission. Or, cette élection est considérée par la communauté internationale, comme étant la plus chère au monde. Chaque électeur coûte environ 60.000 FCFA.

Des milliards de francs en fumée
Des milliards de FCFA ont été mis à la disposition de la Côte d’Ivoire afin de réaliser efficacement ce scrutin trop souvent reporté. L’Union européenne qui est le principal bailleur de fond, avait refusé de donner un sous de plus à la CEI qui estimait il y a moins d’un mois, avoir besoin de plus d’argent. L’un des responsables de l’UE dans le pays, expliquait à la mi novembre 2008 sur les ondes de RFI, « Nous estimons que la CEI a assez d’argent à sa disposition pour mener à bien ses activités sur le terrain. Nous n’avons pas adhéré à sa dernière requête où, elle estimait avoir besoin d’argent pour faire des dernières mis au point.» Ainsi, cette nouvelle demande qui n’était pas la 1ère du genre, a été catégoriquement refusée par les européens. La CEI selon celui-ci, trouve toujours le moyen de soutirer de l’argent aux bailleurs pour ses propres poches.

L’implication de la commission électorale indépendante
A cette question, on serait tenté de s’interroger. Par ailleurs, il arrange peut-être l’actuel président qui risque avec sa femme, des poursuites judiciaires. A cause de l’affaire Kiefer, du nom de ce journaliste franco-canadien disparu à Abidjan il y a quelques années et, dont aucune trace n’a toujours pas été retrouvée. Le nom de la première dame Simone Gbagbo est plusieurs fois revenu au cours des enquêtes. Le couple présidentielle risquerait ainsi de se retrouver face à la justice.

Gbagbo l’éternel président ?
Par ailleurs, selon des sondages récemment réalisés par une agence en Côte D’Ivoire, Mr Gbagbo du Front Populaire Ivoirien (FPI) serait en tête des votes, suivi de l’ancien président déchu Henry konan Bédié du Parti Démocratique de Côte d’Ivoire (PDCI) et de l’ancien premier ministre et non moins président du Rassemblement Des Républicains (RDR), Alassane Dramane Ouattara. Tout compte fait, la date du 29 novembre reste aléatoire jusqu’à preuve du contraire. Ces élections sont pourtant le gage d’une stabilité longtemps recherchée par les ivoiriens. Ils devront encore prendre leur mal en patience.

Les différents candidats et le président burkinabè à la table des négociations
Rfi.fr)/n
À LA UNE
Sondage

Un candidat de l'opposition a-t-il une chance de gagner la présidentielle 2018 au Cameroun?

View Results

Loading ... Loading ...
Retour en haut