International › APA

Côte d’Ivoire: lancement des travaux de construction d’un centre de valorisation et d’enfouissement

Le Premier ministre ivoirien, Amadou Gon Coulibaly a lancé lundi, à Kossihouen dans la sous-préfecture de Songon, une banlieue à l’ouest d’Abidjan, les travaux de construction du Centre de valorisation et d’enfouissement technique (CET), le tout premier du genre dans le pays d’un coût de réalisation de 40,73 milliards FCFA, a constaté APA sur place.Ce site,  qui devrait permettre  »un traitement écologique » d’au moins 1.250.000 tonnes de déchets par an,  sera livré le 06 juillet prochain et marquera,  le  »démarrage irréversible » du processus de réhabilitation et de fermeture de la décharge d’Akouédo (Est d’Abidjan), a affirmé le chef du gouvernement ivoirien qui a présidé la cérémonie de pose de première pierre de cet ouvrage en présence de plusieurs membres de son gouvernement.

« En dépit des efforts remarquables déployés par le gouvernement,  force est de constater que le système actuel de traitement des déchets a atteint ses limites », a fait remarquer M. Coulibaly expliquant que l’objectif du gouvernement « est de passer du système de collecte et de transport traditionnel des déchets à un système plus moderne et mieux structuré qui intégrera tous les maillons de la filière ».

Poursuivant,  il a fait savoir que ce centre de valorisation et d’enfouissement technique permettra d’aider le gouvernement à respecter ses engagements dans le cadre de la lutte contre les changements climatiques.

« Les ivoiriens ont été traumatisés par la situation de la décharge d’Akouédo et ne veulent pas que cela se répète ici à Kossihouen », a-t-il dit aux responsables de l’entreprise « Clean Eburnie» en charge de la construction et de l’exploitation de l’ouvrage, recommandant par ailleurs, « un ouvrage de qualité» conforme aux normes internationales environnementales.

Le premier ministre a également engagé la ministre de la salubrité,  de l’environnement et du développement durable, à veiller au respect de cet engagement « afin qu’aucune nuisance ne soit causée à la santé des populations riveraines,  à leur environnement et à leur cadre de vie ».

 Dressant pour sa part,  un diagnostic « peu reluisant»  en matière de gestion des déchets en Côte d’Ivoire, Anne Désirée Oulotto,  ministre de la salubrité,  de l’environnement et du développement durable, a estimé que la construction de ce centre de valorisation et d’enfouissement technique est  « l’une des étapes déterminantes d’un processus irréversible dans la modernisation de la chaîne opérationnelle de gestion des déchets solides ménagers et assimilés sur le territoire national ».

Cet ouvrage, qui cadre selon elle, avec l’ambition du gouvernement ivoirien à apporter une réponse aux failles du système de gestion des ordures, permettra de contribuer à faire du district d’Abidjan « une ville durable en vue de lutter drastiquement contre les émissions de gaz à effet de serre».

Pour elle,  la nouvelle infrastructure,   est un « nouveau contrat social que le gouvernement propose aux ivoiriens ».

C’est le 20 décembre 2017 que le porte-parole du gouvernement ivoirien a annoncé à l’issue d’un conseil des ministres, l’adoption d’un décret pour l’approbation du contrat de concession, de construction,  de financement et d’exploitation de ce Centre de valorisation et d’enfouissement technique.

Le projet dédié à l’élimination écologique des déchets solides ménagers vise la structuration et la modernisation de la chaîne de collecte et de gestion des déchets des treize communes du district d’Abidjan.  Le premier casier du CET d’une contenance de 4 millions de tonnes de déchets solides ménagers et assimilés sera opérationnel au plus tard en juillet prochain.

À LA UNE
Retour en haut