International › APA

Côte d’Ivoire: l’investissement dans la santé 2020-2024 estimé à 1658 milliards FCFA

Le budget du dossier d’investissement national dans la santé 2020-2024, un outil qui vise à renforcer le système sanitaire en Côte d’Ivoire, a été estimé à plus de 1658 milliards FCFA au terme du premier dialogue national sur le financement de la santé qui a réuni à Abidjan plus de 500 acteurs nationaux et internationaux de ce secteur, a appris APA jeudi sur place dans la capitale économique ivoirienne.« Le dialogue national sur le financement de la santé vise à valider le dossier d’investissement dans la santé… Les résultats auxquels ont abouti les principaux participants, indiquent un coût total de plus de 1658 milliards FCFA de budget du dossier d’investissement national dans la santé sur la période 2020-2024», a rapporté Dr Eugène Aka Aouélé, le ministre ivoirien de la santé et de l’hygiène publique à l’issue de ces assises qui ont été couronnées par un « sommet présidentiel» présidé par le vice-président ivoirien Daniel Kablan Duncan.

Selon Dr Aouélé, « le  meilleur reste à venir » pour le système sanitaire ivoirien car  ce dossier d’investissement national sera soumis au président Alassane Ouattara et à son gouvernement pour adoption.

 Selon lui, la réforme hospitalière annoncée récemment par les autorités ivoiriennes « démontre notre volonté d’investir dans l’homme ivoirien ». Toutefois, a reconnu Dr Aouélé, plusieurs défis restent à combler comme la réduction du taux de mortalité maternelle, la lutte contre le paludisme et le VIH-SIDA.

Dans le même élan, le vice-président ivoirien Daniel Kablan Duncan qui représentait à ces assises le président ivoirien Alassane Ouattara, a égrené les défis du système sanitaire ivoirien malgré les efforts déployés par le gouvernement.

« Malgré les efforts déjà effectués, l’enquête démographique 2012 indique que l’espérance de vie en Côte d’Ivoire, est de 55 ans, la cinquième la plus faible au monde. Le taux de mortalité maternelle est de 614 décès pour 100.000 naissances vivantes, le deuxième plus élevé au monde. Le taux de mortalité qui est de 128 décès pour 100.000 habitants, le onzième le plus élevé au monde», a, entre autres énuméré M. Duncan.

« Le dossier d’investissement qui a été présenté lors de ce dialogue est un outil qui vise à combler les déficit de financement et à renforcer le système de santé. L’objectif recherché est de rendre le secteur de la santé totalement efficient et efficace», a-t-il indiqué.

Le vice-président ivoirien a conclu son adresse en assurant que le gouvernement « confirme sa volonté de redynamiser le secteur de la santé » de sorte à faire de la Côte d’Ivoire, un « un hub régional médical ».

Avant lui, les partenaires techniques et financiers du secteur de la santé en Côte d’Ivoire qui ont également participé à ce conclave, ont pour la plupart, plaidé pour une augmentation de la part du budget national  consacré à la santé qui est actuellement de 5,9%.

 « Les indicateurs actuels de la santé en Côte d’Ivoire ne sont pas là où nous voulons qu’ils soient », a regretté Peter Sands du Fonds Mondial assurant cependant de l’engagement des partenaires techniques et financier à accompagner la Côte d’Ivoire.

Initié par le gouvernement ivoirien, le premier dialogue national sur le financement de la santé a été un cadre d’échanges ouvert, inclusif et transparent où l’ensemble des acteurs nationaux et internationaux intervenant dans la santé en Côte d’Ivoire ont débattu sur la problématique centrale du financement durable de ce secteur.

Vos paris sportifs can 2019
1xbet
Zapping CAN 2019
À LA UNE
Sondage

Un candidat de l'opposition a-t-il une chance de gagner la présidentielle 2018 au Cameroun?

View Results

Loading ... Loading ...
Retour en haut
error: Contenu protégé