Sport › Football

Coupe de France : Nantes de Castelletto domine Nice et remporte la finale

Jean Charles Castelletto dans un duel aérien

Au terme d’une finale assez équilibrée, c’est le FC Nantes qui remporte la Coupe de France face à Nice grâce à un penalty de Ludovic Blas (1-0). La quatrième de l’histoire du club.

Au coeur d’un Stade de France majoritairement jaune et vert, les joueurs d’Antoine Kombouaré ont créé la sensation en inscrivant une nouvelle ligne au palmarès du FC Nantes. Une quatrième Coupe de France arrachée sur le plus petit des écarts grâce à un penalty de Ludovic Blas obtenu en tout début de seconde période (47e). L’international camerounais Jean Charles Castelletto a eu des difficultés face à Delort. Il s’est manqué sur certaines relances et interventions en première période avant de serrer la vis après la pause malgré la pression.

Vingt-deux ans après son dernier sacre, le FC Nantes a donc remporté la Coupe de France contre Nice (0-1), ce samedi, en finale. Plus tranchants et solides, les Canaris obtiennent un ticket direct pour la prochaine Ligue Europa.

FC NANTES VAINQUEUR COUPE DE FRANCE 2022

Ludovic Blas comme dans un rêve

Désigné capitaine des Canaris tout au long de cette épopée en Coupe de France, Ludovic Blas a donc été le premier à soulever le trophée à l’issue de la rencontre. Quelques minutes après, il avait encore du mal à à réaliser…

« C’est beau parce maintenant on rentre dans l’histoire du FC Nantes, on écrit notre nom dans la légende de ce club mythique. On ne réalise pas encore, on est dans l’euphorie de tout ça, on rigole, on profite, on ne se rend pas compte. C’était le feu dans le vestiaire, on a bien fêté ça avec le staff, on n’a pas envie que ça s’arrête. On voulait même rester sur le terrain à courir partout, on n’était pas fatigué. C’est que du bonheur et une délivrance totale. »

La plus belle de Kombouaré

Antoine Kombouaré, l’homme qui a sauvé in extremis le FC Nantes de la relégation en Ligue 2 la saison dernière, s’est montré très ému de remporter un trophée sur le banc du club qui représente tant pour lui…

« C’est un truc de malade ! J’ai tout imaginé, sauf ça, je vis un rêve éveillé ! Je l’ai dit aux joueurs, ils m’ont rendu heureux comme jamais j’aurais pu imaginer : soulever ce trophée. C’est forcément mon plus beau titre, parce que c’est avec mon club de cœur auquel je dois tout. Christian Karembeu m’a dit que ça y est, tous les gars du Pacifique, on a payé notre dette avec le club : il ne peut plus rien nous demander ! »

 


L’Info en continu
À LA UNE


SondageSorry, there are no polls available at the moment.
Back top
error: Contenu protégé