Sport › Football

Coupe du monde 2010: Grande première pour Bong, Choupo-Moting, Matip et Ndy Assembé

Peu connus du public sportif camerounais, ils ont foulé la pelouse du stade Ahmadou Ahidjo à l’occasion d’un match de gala

Pour la première fois de sa vie Gaétan Bong, né au Cameroun mais ayant grandi en France, a multiplié les courses hier après midi au stade Ahmadou Ahidjo. Sur son flanc gauche, le latéral de Valenciennes a beaucoup couru pour se repositionner, effectuer quelques centres précis, comme un habitué de la cuvette de Mfandena. Pourtant, sélectionné pour la première fois en équipe du Cameroun à la faveur de la Coupe du monde sud-africaine, il découvrait l’antre des Lions indomptables. Dans la matinée d’hier, lors d’une séance d’entraînement à huit clos, l’ancien international espoir français a foulé pour la première fois la pelouse d’un stade camerounais en prenant ainsi quelques repères pour la répétition de l’après midi.

Une situation presque similaire pour Eric Maxim Choupo-Moting, anonyme aux côtés des stars comme Song Bahanag, Samuel Eto’o ou Gérémi Njitap. Le Germano-camerounais, né en Allemagne, a été l’une des plus grosses attractions du public. Dans les gradins, avant et pendant la rencontre, on pouvait entendre çà et là les gens, notamment des jeunes filles, se demander : Où est Choupo-Moting? On entend trop parler de lui. Il paraît qu’il est beau. Les spectateurs, d’un air plus avisé, pouvaient alors indiquer le numéro 13 de la formation vêtue d’un maillot de couleur verte, à la griffe du Lion. Sur le terrain, l’attaquant de Nuremberg, assez à l’aise sur la pelouse de Mfandena a réalisé quelques beaux gestes. Sur sa plus belle action de ce mini match- tir enveloppé du droit- l’ex-international espoir allemand a obligé Idriss Carlos Kameni a effectué une parade de grande classe.

Au jeu du sondage des spectateurs, Joël Matip, qui est arrivé au pays de ses ancêtres pour la première fois dimanche dernier, a suscité également beaucoup de curiosité de la part d’un public venu assez nombreux. Né d’un père camerounais et d’une mère allemande, Joël Matip, du haut de son mètre quatre vingt douze, est facilement reconnaissable par sa taille et son teint métissé. Placé juste devant la défense, le milieu de terrain de Schalke 04 a orienté de nombreux ballons. Apparemment nonchalant, il a néanmoins couru et ratissé des ballons. A la fin de ce match d’exhibition, il a été assailli par des fans qui réclamaient des autographes, des photos ou alors son maillot. Il ne sortira de là que grâce à l’intervention des forces de maintien de l’ordre. Quant à Guy Roland Ndy Ndy Assembé, le portier de Valenciennes déjà présent à la Can angolaise comme troisième gardien, il découvrait aussi le stade Ahmadou Ahidjo. De nouveau remplaçant hier, il n’a pas eu de la peine pour se faufiler parmi la foule, afin de rejoindre les vestiaires, puis le bus des Lions indomptables.

Les quatre nouveaux Lions?

Journalducameroun.com)/n

À LA UNE
Retour en haut