SportFootball , Sport




Coupe du monde 2010: Retour discret des Lions indomptables

Les footballeurs camerounais qui avaient quitté le Cameroun en prière, bénédiction, soirée de gala et communion avec le peuple, ont…

Les footballeurs camerounais qui avaient quitté le Cameroun en prière, bénédiction, soirée de gala et communion avec le peuple, ont regagné Yaoundé dans une parfaite discrétion

Départ en fanfare, retour discret
L’arrivée était prévue à 18 heures. C’est finalement vers 19heures 30 locales, que Samuel Eto’o et ses coéquipiers sont arrivées à l’aéroport de Yaoundé Nsimalen. A leur descente, peu de supporters. Pour un grand nombre d’entre eux le déplacement pour crier sa colère ne valait même pas la peine. Les joueurs se sont refusés à toute déclaration. Le sélectionneur français Paul Le Guen qui était du voyage a donné un point de presse d’environ cinq minutes en compagnie seulement du capitaine, Samuel Eto’o. Certains joueurs ont repris d’autres vols pour l’étranger à peine arrivés au Cameroun. Le grand déballage attendu pourrait donc ne pas avoir lieu. Selon certaines sources, Paul Le Guen serait encore là pour s’assurer de recevoir intégralement sa paie. Contrairement aux joueurs de l’équipe de France, les Camerounais n’ont pas renoncé à leurs primes. La déception du peuple, l’équipe l’a partagée à travers les discours du coach et du capitaine. C’est un échec que j’assume. J’ai commis quelques erreurs, notamment dans le choix des 23. Je pensais que le groupe serait harmonieux, ce qui n’a pas été le cas. a répété Paul Le Guen. Le grand déballage sur la vie du groupe n’a pas été largement abordé. J’en dis ce que je veux, pas ce que vous voulez entendre, a expliqué le Français. Pour sa part, le capitaine Eto’o Fils a demandé pardon au peuple camerounais suite à leur contreperformance.

Les supporters dépités
Pour de nombreux observateurs, ces quelques mots ne suffisent pas. Les joueurs, les encadreurs et tout le staff dirigeant devraient renoncer à leurs primes de participation. L’argent pourrait servir à construire des stades de football ou à l’amélioration des infrastructures là où cela existent. Le Cameroun était l’outsider africain logique de cette coupe du monde sud-africaine. Première nation africaine à avoir joué les quarts de finale du Mondial (1990 en Italie), il bénéficiait pour la première fois d’un entraineur de réputation certaine. En six participations à une phase finale de la Coupe du monde (1982) en Espagne, 1990 en Italie, 1994 aux Etats-Unis, 1998 en France, 2002 à Corée-Japon et maintenant 2010 en Afrique du Sud), c’est la première fois que les Lions sortent de la compétition au premier tour sans avoir le moindre point. Le bilan de la participation du Cameroun avec des coaches français s’en trouve enfoncé. Les meilleurs performances du Cameroun ont été obtenu en 1990 (quart de finaliste) en Italie avec le russe Valérie Napomnianchi et en 2002 lors de l’expédition Nippo-coréenne avec Winfried Schaffer (Sorti au premier tour avec 4 points). Avec le Français Jean Vincent (1982) le Cameroun sortait au premier tour avec 3 points, avec Henri Michel(1994) aux Etats unis les Lions sortent au premier tour avec un seul point, avec Claude Leroy(1998) sortis au premier tour avec un point, et enfin et paradoxalement la pire des performances avec Paul Marie Le Guen, sortis au premier tour avec zéro point.


cameroon-footbuzz.com)/n

Le Guen: Le sauveur diabolisé
Recruté en juillet 2009, Paul Le Guen a le mérite d’avoir réussi à faire qualifier l’équipe après une phase aller calamiteuse, sous la conduite de ses prédécesseurs, l’Allemand Otto Pfister et le collectif des entraineurs camerounais patronné par Thomas Nkono, des éliminatoires disputées dans le même groupe que le Maroc, le Togo et le Gabon. Pour de nombreux supporters camerounais, l’homme aux trois championnats de France, avec l’Olympique lyonnais, était l’homme de la situation. C’est un groupe court, ramassé, il n’y a que six matchs à jouer et il ne faut pas traîner en route. Le Cameroun a pris du retard mais ce n’est pas une mission impossible avait-il déclaré dans une interview accordée à la chaine française France24. Par la suite ses différents choix lui ont valu de nombreuses critiques. L’ancienne gloire du football camerounais Roger Milla a désigné Paul Le Guen comme principal responsable de l’élimination prématurée des Lions Indomptables du Mondial sud-africain. Il est vrai qu’avec deux défaites en autant de matches, le bilan de l’ancien technicien du Paris-SG est catastrophique. Mais dans son group aussi, ses choix sont discutés. Samuel Eto’o affirmera par exemple ne pas être d’accord avec l’option de le faire jouer sur le côté. Vomis par la presse camerounaise, le Français ne sera certainement plus l’entraineur des Camerounais. Mais de nombreux supporters le savent. Le tort ne lui revient pas seul. Certains joueurs sont accusés et même les dirigeants ont des comptes à rendre.

Paul Le Guen
Getty Images)/n