Sport › Football

Coupe du monde 2014 : Le Mexique, la Croatie et le Brésil au menu des Lions du Cameroun

Les Lions indomptables auront le redoutable privilège de jouer contre le pays hôte de la 20ème édition de la Coupe du monde

De l’avis de nombreux observateurs, le pays de Samuel Eto’o a hérité d’un tirage au sort pas facile. En effet, le Cameroun aura le redoutable privilège de jouer contre la Brésil, le pays hôte de la Coupe du Monde 2014. Les Camerounais devront se défaire par ailleurs du Mexique et de la Croatie, deux équipes habituées des grands rendez-vous (groupe A). Les trois adversaires sont de taille. Il n’est évident pour personne de dire sans ambages, que le Cameroun passera le premier tour de la compétition, face à des sélections de grosse pointure comme la Seleçao et le Mexique.

Pour leur septième participation à une phase finale de Coupe du monde, le Cameroun fera son entrée en scène à Natal le 13 juin 2014, à 17h, contre le Mexique. Un pays de l’Amérique central qui a éprouvé quelques difficultés pour obtenir son ticket. Le Mexique a terminé quatrième des éliminatoires dans la zone Concacaf derrière : les USA (15 pts), le Costa-Rica (13 pts) et l’Honduras (13 pts). Miguel Herera et ses joueurs ont totalisé onze points en dix matchs, avec sept buts marqués et neufs concédés. En dix-neuf phases finales de coupe du monde jouées, la sélection mexicaine de football encore appelée El Tricolor, n’a jamais traversé l’étape des quarts de finale (1970 et 1986).

Lors de sa deuxième sortie, le Cameroun défiera la Croatie au stade de Manaus, le 18 juin 2014, à 20h. La Croatie s’est qualifiée pour le Mondial 2014 en s’imposant devant l’Islande à Zagreb au cours du match retour des barrages, 2 – 0, un doublé de Mandzukic. Au match aller, les deux formations s’était séparées avec le score de parité nul et vierge, 0 – 0. Pendant la phase de poule, les hommes du coach Nico Kovac ont terminé deuxième avec dix-sept points, derrière la Belgique, vingt-six points. De l’avis de nombreux observateurs, la Croatie est un adversaire très difficile à man uvrer, avec des joueurs talentueux, à l’instar de Luka Modri, Niko Kranjcar, des attaquants de classe mondiale incluant Eduardo, Ivica Olic, Nikita Jelavic et Mario Mandzukic.

Dans la dernière journée des matches de poules, le Cameroun affronte le Brésil, le 23 juin 2014, à Brasilia, à 21h. Et c’est sans doute le duel le plus rude qui attend les Camerounais. Le Brésil, vainqueur de la Coupe des confédérations 2013 et cinq fois champion du monde rêve d’un sixième sacre. Il se dit sûrement que ce n’est pas le Cameroun qui devrait l’empêcher d’y arriver, avec toute sa galerie de stars à l’instar de Neymar, Oscar, Thiago Silva ou encore David Luis. Mais le Cameroun a aussi ses atouts. Le pays de Roger Milla a un ascendant psychologie sur le Brésil.
En 2000, lors des Jeux Olympiques de Sydney, le Cameroun avait éliminé la Seleçao en quart de finale (2-1) sur un but en Or de Modeste Mbami. Tandis que lors de la Coupe des confédérations 2003, c’est Samuel Eto’o qui clouait le Brésil (1-0). Bien sûr, le temps a passé, et une autre génération de joueurs a pris le relai. Certes le Cameroun ne figure pas parmi les favoris, mais le Cameroun, premier pays africain à avoir atteint la phase des quarts de finale d’un Mondial sait créer la surprise.

Quelques minutes seulement après le tirage au sort de la Coupe du monde Brésil 2014, le capitaine et meilleur buteur des Lions indomptables a tweeté : « Le football c’est un rêve, alors mettons nous à rêver. ». Les mots utilisés cachent bien la difficulté qu’il perçoit dans ce tirage qui n’a pas particulièrement gâté le Cameroun. A demi mot, Samuel Eto’o reconnaît la difficulté d’affronter le pays organisateur et un mastodonte de l’Amérique centrale comme le Mexique, mais exhorte les uns et les autres à y croire, et pourquoi pas à rêver d’une qualification. Le rêve passe par les matches amicaux sérieux, les primes bien payés, le professionnalisme dans tout ce qu’il ya à faire autour de cette équipe. Samuel Eto’o le sait mieux que quiconque et c’est peut être cela le principal enjeu de ce rêve dont il parle.

La délégation camerounaise au tirage au sort

AFP)/n

À LA UNE
Retour en haut