Sport › Autres sports

Course de l’espoir 2010: L’ordre camerounais règne sur la montagne

Chez les dames comme chez les hommes, ils ont remporté la trente septième édition de l’ascension du Mont Cameroun

La région du Nord-Ouest à l’honneur
Yvonne Ngwaya et Diven Joseph Wirba, tous deux camerounais originaires de la région du Nord-Ouest ont été les vainqueurs ce Samedi 20 février de l’ascension du Mont Cameroun. La première a couvert la distance en en 5 heures 21 minutes 07 secondes. Elle a été suivie par Patience Tipet (5h41’50 ») et Licette Ngalim (5h49’27 »), toutes les deux aussi originaires de la région du Nord-Ouest du Cameroun. La Camerounaise succède à elle-même après sa victoire en solitaire lors de l’édition 2009. Elle remporte sa deuxième victoire sous les yeux de Sarah Lingu Etonge, la super légende de la course, vainqueur sept fois, ce qui lui a valu le surnom de « reine des montagnes » au Cameroun. La Britannique Sallay Goldsmith, vainqueur en 1990, est la seule étrangère à avoir animé la course avec les camerounaises, maîtresses de l’épreuve. Diven Joseph Wirba, lui a été vainqueur chez les messieurs. Il a couvert la distance en 4 heures 36 min 09 sec, selon les résultats officiels. Il a été suivi de Simplice Ndongeh (4h39’39 »), Camerounais originaire du Nord-Ouest, et Innocent Tuekam (4h42’11 »), de la région du Littoral.

Une épreuve difficile
Près d’un millier de coureurs camerounais et étrangers ont pris le départ de cette course sur une distance d’environ 40 kilomètres. Le coup d’envoi de la course a été donné à 7H09, pour seniors messieurs et dames, suivis quelques minutes plus tard par les autres catégories, vétérans et juniors. Plusieurs personnalités du sport camerounais étaient présentes. Des désertions ont été enregistrées lors du déroulement de l’épreuve. Ils auraient été victimes de malaises physiques selon une source proches de l’organisation. Sévérin Zemsa, un athlète de la région du Littoral, a dû abandonner en raison d’un déboitement au genou gauche, selon ses propres termes, au moment où il franchissait le premier refuge, à une altitude de 1875 mètres. On a appris aussi qu’un coureur à bout de souffle a été secouru par des soldats de l’armée camerounaise associés aux services de la Croix-Rouge camerounaise.

Satisfaction des organisateurs
Les organisateurs se sont dits satisfaits du déroulement du déroulement de la course. L’ascension du mont Cameroun instituée en 1973 par l’entreprise Guinness Cameroun, sera samedi à sa seizième édition depuis qu’elle a été baptisée « course de l’espoir » en 1996. Elle se court sur une distance de plus de 4.000 mètres d’altitude. Selon plusieurs athlètes ayant déjà pris part à cette ascension, c’est l’une des courses les plus difficiles au monde. Justifiant sa décision de vouloir arrimer cette compétition qui attire depuis des années d’autres nationalités que le Cameroun, la Fédération camerounaise d’athlétisme a entrepris de modifier de l’itinéraire cette année. Elle a dû renvoyer ce projet en raison du refus des populations du Buea et du Sud-ouest soutenues par les autorités traditionnelles. « Les populations donnent des considérations mystico-culturelles à cette compétition », avait expliqué le président de la FECATHLETISME. Les seniors (dames et messieurs), vainqueurs de cette épreuve, reçoivent une récompense de 3 millions de FCFA.

Coureurs au départ
googles-images.fr)/n


À LA UNE


SondageSorry, there are no polls available at the moment.
Back top
error: Contenu protégé