› Eco et Business

Couverture réseau: Viettel Cameroun s’offre les services d’IBM

L’entreprise dont la filiale camerounaise a récemment obtenu la troisième licence de mobile du pays utilisera les services Smarter Computing du Géant américain de l’informatique

Le groupe américain International Business Machines (IBM) a, selon de sources vérifiées, indiqué que Viettel Cameroun, attributaire en décembre 2012 de la troisième licence de mobile au Cameroun, avait retenu sa solution Smarter Computing d’IBM pour déployer l’infrastructure 3G au Cameroun. Dans le cadre de cet accord, Viettel Cameroun fournira l’infrastructure technologique basée sur des serveurs IBM System x 3850 et 3650, des serveurs Blade Center HS23, des systèmes IBM Storage Storwize V7000, un système d’exploitation Linux et le logiciel IBM DB2 pureScale 10, qui permettra l’accès à des services mobiles intégrés de nouvelle génération, à des millions de nouveaux abonnés dans tout le pays pour un prix réduit. Cet accord marque notre engagement durable au Cameroun, le second marché où nous avons investi en Afrique. Le portefeuille complet de solutions IBM pour une informatique plus intelligente (Smarter Computing) nous permet de fournir des services mobiles de nouvelle génération à des coûts optimisés a expliqué Phung Van Cuong, Directeur des Systèmes d’Information du groupe Viettel. Selon ce responsable, ces services permettront par exemple d’émettre un appel vidéo tout en naviguant sur Internet, de jouer avec des amis où qu’ils soient, de chatter en ligne, de se connecter à des applications multimédia sur tablette ou encore de payer ses dépenses courantes comme un simple ticket de parking a expliqué monsieur Van Cuong.

D’après une étude de Pyramid Research, les téléphones mobiles au Cameroun sont plus utilisés pour les appels vocaux que pour les services de données, principalement en raison des limites de l’infrastructure. Dans un communiqué où il parle de l’accord avec Viettel, IBM fait savoir que l’introduction de services de données 3G intégrées a le potentiel d’attirer plus de six millions de nouveaux abonnés d’ici 2017. De plus, ces serveurs pourront traiter jusqu’à dix téraoctets de données. Viettel pourra aussi gérer en simultané les systèmes de facturation et de la relation client (CRM). Viettel Cameroun travaille avec son partenaire SVTech pour installer la solution. Si la technologie de traitement des données est connue, on ignore toujours comment l’entreprise envisage de réussir le pari de la couverture du réseau national comme indiqué dans son plan d’affaires. L’attribution de la licence à la filiale d’un des leaders vietnamiens du mobile avait fait l’objet de nombreuses critiques dans la presse locale. Mais le groupe a choisi de miser sur les actions et a débuté son implantation. Ses responsables commentant l’obtention de la licence avaient fait savoir qu’ils envisageaient d’investir 200 milliards de FCFA pour assurer la couverture réseau sur l’ensemble du territoire. Un pari que certains experts jugent simplement délicat à tenir. L’autre paramètre inconnu de la technologie IBM est son coût, le mode de paiement choisi par Viettel, et son processus d’amortissement. Le sud-africain MTN et le français Orange qui dominent le marché Camerounais, ont démontré plusieurs fois qu’ils ont la capacité à réagir face à la concurrence. L’opérateur national Camtel qui offre pourtant le meilleur service rapport qualité/prix ne réussit pas à décoller de ses 2% de part de marché contrôlé via son service de mobile urbain City Phone. La tentative du MVNO Eto’o Télécom qui misait lui aussi sur des prix bas semble aujourd’hui à la dérive.


À LA UNE
Retour en haut