› Santé

Couverture santé universelle : le Minsanté réclame 1300 milliards de Fcfa pour sa matérialisation

André Mama Fouda, ministre camerounais de la Santé publique. ©Droits réservés

C’est le montant nĂ©cessaire pour un paquet de base de soins et de service. Elle comprend 185 interventions et 101 sous-interventions.

La mise en place du système de la Couverture santé universelle (CSU) au Cameroun nécessitera la mobilisation de 1300 milliards de francs CFA a révélé jeudi le ministre de la Santé publique, André Mama Fouda, au terme de la restitution des travaux de validation relatifs à la CSU.

Dans ses prévisions, la CSU est composée pour un paquet de base de soins et de services de 185 interventions et de 101 sous interventions. L’enveloppe validée doit satisfaire les divers domaines de la médecine interne, la chirurgie, la gynécologie obstétrique, la pédiatrie, la stomatologie, l’otorhinolaryngologie, la vaccination et divers services communautaires.

«Nous avons mené d’autres études préalables, à savoir la capacité contributive des Camerounais. Maintenant, nous pourrons dégager la part restante qui devra être mobilisée par l’Etat du Cameroun, au cas où tout le panier de base est mis en œuvre dès le départ », a déclaré le ministre de la Santé publique.


A en croire des experts, l’approche utilisée pour parvenir à ce résultat a mis un accent particulier sur les coûts pratiqués sur le terrain, en tenant compte du prix par comprimé et non par plaquette ou par boîte de médicaments.

Pour les autorités sanitaires, la CSU va assainir tout le milieu sanitaire, avec la normalisation de la prise en charge d’autant que chaque intervention est soutenue par un protocole dans toutes les formations sanitaires, la prise en charge comprenant le prix de la consultation, celui des médicaments prescrits et des prestataires, entre autres.

Cela constitue une lueur d’espoir pour l’amélioration des prestations hospitalières puisque « le médicament de la rue va mourir de lui-même et les pharmaciens vont accepter d’aller dans l’arrière-pays pour pouvoir soutenir les besoins en médicaments qui seront exprimés par les formations sanitaires », a indiqué André Mama Fouda.

0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

Ă€ LA UNE
Retour en haut