› Politique

Cameroun/Covid-19: nouveau délai de Maurice Kamto, qui demande au “chef de l’Etat en fonction” de s’exprimer publiquement d’ici au 10 avril

A défaut, dans une déclaration publiée le 03 avril, le président du Mouvement pour la renaissance du Cameroun indique que des “procédures juridiques adéquates” pourraient être lancées dans l’objectif de constater “la vacance présidentielle”

 

Le président du parti politique d’opposition “Mouvement pour la Renaissance du Cameroun” (MRC), Maurice Kamto, a relevé vendredi, 03 avril, dans une déclaration attendue depuis sa sortie du 27 mars, qu’il faut que le “chef d’Etat en fonction” donne “une preuve physique que c’est bien lui qui est aux commandes de l’Etat” dans un délai de 7 jours suivant la publication de sa déclaration.

Faute de quoi, soutient-il, “nous nous trouverions dans l’obligation d’engager les procédures juridiques adéquates pour obtenir le constat, par les instances compétentes, de la vacance présidentielle et ses suites constitutionnelles”

Le gouvernement camerounais a pris des mesures en riposte à la pandémie de coronavirus depuis le 18 mars; mesures qui visent essentiellement pour le moment à limiter les contacts entre personnes, sans confinement. Selon le Premier ministre, ces mesures ont été prises sur instruction du président Paul Biya. Cependant, pour le second de l’élection présidentielle de 2018, le Cameroun est dans une “guerre sanitaire” et “aucune armée ne peut gagner une guerre avec les seules effigies d’un commandant en chef que la troupe ne voit ni n’entend”.

Le président Paul Biya n’a pas l’habitude d’agir sous des pressions internes. Il existe par ailleurs des événements ritualisés auxquels il ne déroge jamais à l’instar de la parade militaire de la fête nationale de l’Unité; qu’il préside régulièrement chaque 20 mai à Yaoundé.


À LA UNE


SondageSorry, there are no polls available at the moment.
Back top
error: Contenu protégé