Société › Société

Covid-19: quasi retour à une vie normale au Cameroun

Débits de boisson rouverts en continu depuis le 30 avril, places assises occupées pleinement dans tous les transports en commun, employés de l’Etat ayant abandonné leurs postes de travail invités par le chef du gouvernement à regagner leurs lieux de service “sans délai”

 

Depuis jeudi 30 avril en soirée, les Camerounais ont repris leurs habitudes dans les débits de boissons, les taxis, les cars de transport en commun. Les premiers peuvent ouvrir au delà de 18h tandis que les taxis, cars de transports en commun, bus, motos sont autorisés à transporter selon leurs places assises. 

Le gouvernement, qui avait pris un certain nombre de mesures restrictives le 17 mars pour limiter la propagation du Covid-19, a décidé de lever certaines d’entre elles jeudi soir en invitant cependant à continuer à respecter les mesures barrières (port du masque de protection, distanciation sociale).

En outre, les “agents publics qui ont abandonné leurs postes de travail, sous le prétexte d’un prétendu confinement en raison du Covid-19” ont été instruits par le Premier ministre à “regagner sans délai leurs unités de service, faute de quoi ils s’exposent aux sanctions disciplinaires prévues par la réglementation en vigueur.”

Pour justifier ces décisions du 30 avril, qui laissent perplexe par rapport à l’exigence de distanciation sociale à l’heure où le gouvernement permet à nouveau la proximité sociale, Joseph Dion Ngute a indiqué, entre autres, qu’au Cameroun, “le taux de mortalité des suites de ce virus [Covid-19, NDLR] demeure faible, lorsqu’on le compare au nombre de patients testés positifs”.

Au 30 avril, le Cameroun comptait officiellement 1832 cas positifs au nouveau coronavirus, 934 cas guéris et 61 décès.


L’Info en continu
  • Cameroun
  • Afrique & Monde
Toute l’info en continu
À LA UNE


SondageSorry, there are no polls available at the moment.
Back top
error: Contenu protégé