Société › Société

Crash du Boeing de la Kenya Airways au Cameroun, le rapport met en cause le pilote!

Le Boeing 737-800, qui transportait 105 passagers et 9 membres d’équipage, s’est écrasé Le 5 mai 2007

Le rapport d’enquête sur le crash de l’avion de la compagnie kenyanne en terre camerounaise a enfin été publié après trois ans. La thèse de la responsabilité du pilote, déjà fortement avancée dans les spéculations et les premières conclusions au lendemain du crash sont confirmées dans ce rapport qui parle de « désorientation spatiale » qui a conduit le Boeing à s’écraser dans une mangrove deux minutes après le décollage dans la région de Douala. Il y’avait eu une tempête, qui a d’ailleurs retardé le vol, mais le rapport estime que le mauvais temps n’est pas à l’origine du crash.

Dans la nuit du 04 au 05 mai 2007, le vol 507 en provenance de l’aéroport international d’Abidjan (Côte d’Ivoire), à destination de Nairobi Jomo Kenyatta Airport (Kenya) fait une escale régulière à l’aéroport international de Douala. Il fait nuit et le temps est orageux. Peu après le décollage, l’aéronef s’écrase dans une zone de marécage et de mangrove au Sud/Est de Douala au lieu-dit Mbanga Mpongo. Les 114 passagers et membres d’équipage ont trouvé la mort et l’appareil détruit. Le 08 mai 2007, le Premier ministre a créé la commission d’enquête technique sur cet accident. Le ministre Maïgari Bello Bouba des transports, en sa qualité de président statutaire de la commission d’enquête a, lors d’une conférence de presse il y’a quelques jours, présenté les différents points du rapport. Selon les déclarations du ministre Bello Bouba, le rapport comporte quatre parties: les renseignements de base, l’analyse de ces renseignements, la conclusion qui en découle et enfin, les recommandations formulées pour éviter à l’avenir qu’un tel accident se reproduise.

L’avion s’était écrasé à Mbanga Mpongo en pleine mangrove
Reuters)/n


À LA UNE


SondageSorry, there are no polls available at the moment.
Back top
error: Contenu protégé