› Eco et Business

Le Crédit foncier du Cameroun se cherche un nouveau modèle économique

L’entreprise publique, qui fournit des financements longue durée aux acteurs institutionnels et aux particuliers pour les projets de construction immobilière, a lancé un appel d’offres national à cette fin

 

Le directeur général du Crédit foncier du Cameroun (CFC), Jean Paul Missi, a signé cette semaine un appel d’offres national pour la réalisation de l’étude diagnostique de l’institution publique « en vue de l’élaboration d’un nouveau modèle économique ».

Les prestations attendues dans le cadre de cette mission concernent spécifiquement, entre autres, la réalisation de l’état des lieux du CFC dans son secteur d’activités (marché de l’immobilier, financement de l’immobilier, positionnement commercial, etc.), l’analyse de la « viabilité » du CFC au regard de ses forces et faiblesses, la proposition de « nouvelles orientations pour la restructuration du CFC en vue de l’accroissement de ses ressources, l’élargissement de son périmètre d’activité et l’amélioration de ses performances », l’élaboration d’un plan d’affaires quinquennal.

Le DG du CFC prévoit un budget de 100 millions de F CFA pour la réalisation de l’opération « à l’issue des études préalables »; et un délai d’exécution de 06 mois.

Les acteurs nationaux intéressés par l’appel d’offres ont jusqu’au 06 octobre 2020 pour soumettre leurs candidatures.

Le Crédit foncier du Cameroun a été mis sur pied en 1977, avec pour mission principale de fournir des financements longue durée aux particuliers et acteurs institutionnels pour les projets de construction immobilière. L’entreprise publique est financée par une taxe mise en place par le gouvernement et prélevée sur les salaires, le remboursement des prêts contractés et les dépôts en compte d’«épargne-logement» auprès de l’entreprise.


L’Info en continu
À LA UNE


SondageSorry, there are no polls available at the moment.
Back top
error: Contenu protégé