› Politique

Crise anglophone : Beti Assomo demande le retour des populations de la Manyu

© Droits réservés

Le ministre délégué à la présidence de la République chargé de la Défense, affirme que tous les villages sont désormais sécurisés.

Le Ministre en charge de la DĂ©fense a effectuĂ© une visite dans le dĂ©partement de la Manyu, Ă©picentre des rĂ©centes violences enregistrĂ©es, Ă  la suite d’affrontements entre les forces de dĂ©fense et des individus armĂ©es qui se rĂ©clament ĂŞtre des militants de la cause sĂ©cessionniste. Joseph Beti Assomo est allĂ© s’enquĂ©rir de la situation sĂ©curitaire de ce dĂ©partement en crise.

Le Mindef s’est rĂ©joui du travail abattu par les forces de dĂ©fense et de sĂ©curitĂ© Camerounaises, et il a rassurĂ© les populations de la Manyu, que leur dĂ©partement est dĂ©sormais sĂ©curisĂ©. « Cette descente nous a permis de voir dans quelles conditions les hommes travaillent, de voir comment les villages ont Ă©tĂ© sĂ©curisĂ©. MĂŞme si, par ci par lĂ , on a trouvĂ© que certains villages ont Ă©tĂ© abandonnĂ©s« , a-t-il affirmĂ©.

« Dans la peur, les habitants ont traversĂ© la frontière pour se constituer, se rĂ©fugier au Nigeria. C’est l’occasion pour moi de lancer un appel Ă  ces populations de revenir, de retrouver leurs villages qui ont Ă©tĂ© sĂ©curisĂ©s, de retrouver leurs activitĂ©s champĂŞtres, pastorales et autres« , a ajoutĂ© le ministre de la dĂ©fense.

En octobre 2017, Andrej Mahecic, le porte-parole du Haut-Commissariat des Nations Unies pour les Réfugiés indiquait au cours d’une conférence de presse à Genève (Suisse) que depuis l’escalade des tensions entre les forces de sécurité et les manifestants indépendantistes dans le Nord-Ouest et le Sud-Ouest du Cameroun en octobre 2017, des équipes conjointes du HCR et du gouvernement ont enregistré 7.204 nouveaux arrivants dans les villages frontaliers de l’État de Cross River, au Nigeria. Et selon leurs informations, des milliers d’autres attendent également d’être enregistrés.


 

 

 

0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

Ă€ LA UNE
Retour en haut