› Politique

Crise anglophone : une branche sécessionniste revendique les violences de cette semaine dans le Nord-Ouest

©Droits réservés

Le chef de la branche armée de l’Ambazonie soutient que ces actes sont perpétrés dans le but de se défendre.

La branche armée de l’Ambazonie a revendiqué les violences ayant causé la mort de trois gendarmes et d’au moins un civil cette semaine dans la région du Nord-ouest. En effet, Ayaba Cho, chef des forces de défense amazoniennes cité par Rfi, a affirmé que ces actes ont été perpétrés en position d’autodéfense. « Nous nous battrons contre ces envahisseurs tant qu’ils seront présents sur notre territoire  », a-t-il déclaré.

De son côté, Sisiku Ayuk Tabe, le président proclamé de l’Etat virtuel d’Ambazonie, a condamné les attaques survenues à Jakiri et à Bamenda (Nord-Ouest). Des événements qu’il qualifie de malheureux et regrettables. Il a publié un communiqué à cet effet le jeudi 09 novembre 2017. Cette sortie révèle des dissensions au sein des militants de la cause sécessionniste au Cameroun.


En rappel, Sisiku Ayuk Tabe et plusieurs leaders anglophones partisans de la cause sécessionniste font l’objet d’un mandat d’arrêt international émis par le Cameroun.

0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

Ă€ LA UNE
Retour en haut