› Société

Crise anglophone : un chef traditionnel tué dans le Sud-Ouest

Esoh Itoh, chef traditionnel tué le dimanche 12 août 2018. ©Droits réservés

Le chef du peuple Balondo, dans le département du Ndian, a été abattu dimanche par des hommes armés non identifiés.

Le chef traditionnel Itoh Esoh a été brutalement tué dimanche matin à Ekondo Titi devant l’église dans laquelle il prenait part au culte dominical. Les assassins ont pris la fuite après l’avoir criblé de balles. Des sources locales affirment que la situation a créé une atmosphère tendue dans cette localité du Sud-Ouest.

L’assassinat du chef Itoh Esoh, ancien président du conseil d’administration de la Palm oil plantations Limited (Pamol) et ancien président de la Conférence des chefs traditionnels du Sud-Ouest est le dernier d’une série d’atrocités visant les dirigeants traditionnels des régions du Nord-Ouest et du Sud-Ouest du Cameroun.

Il y a deux semaines, sept dirigeants traditionnels du Fako ont été libérés après que l’un d’entre eux a été retrouvé mort. Ces chefs traditionnels ont été reçus par le ministre de l’Administration territoriale mais n’ont fait aucune déclaration publique depuis leur sortie de captivité.


L’Info en continu
  • Cameroun
  • Afrique & Monde
Toute l’info en continu
À LA UNE


SondageSorry, there are no polls available at the moment.
Back top
error: Contenu protégé