Politique › Sécurité

Crise anglophone: de présumés sécessionnistes bloquent la route Buea-Kumba

Cet axe routier est bloqué depuis vendredi. Des militaires camerounais ont été déployés sur le terrain dimanche pour tenter de démêler la situation.

La route reliant la ville de Buea à celle de Kumba, dans le Sud-Ouest du Cameroun, est bloquée depuis quatre jours. Malgré une descente des forces de défense et de sécurité camerounaises, les choses tardent à bouger. Ce mardi encore, le trafic est paralysé sur cet axe reliant au moins cinq des six départements du Sud-Ouest : Fako, Meme, Ndian, Koupé-Manengouba, Manyu.

Tout a commencé dans la nuit de vendredi, après que des hommes armés ont attaqué des postes de contrôle de la gendarmerie, obligeant les hommes en tenue à prendre la fuite. Cela a permis à ces individus d’occuper le poste de Muyuka. Dans des localités comme Mabonji et Ediki, à l’entrée de Kumba, des barrages routiers ont été érigés sur la route. Des assaillants y ont construit un mur en briques  pour diviser la voie en deux.

Après une intervention militaire dimanche, l’ordre a été rétabli à Ekona (Fako). Mais aussitôt après le départ des soldats, des hommes armés ont repris le contrôle de la route.

La situation qui prévaut depuis la fin de la semaine dernière entrave les voyages dans la toute la région du Sud-Ouest. La ville de Kumba étant le carrefour qui permet d’accéder à Mundemba, Bakassi, Nguti, Tinto, Mamfé, etc.

La population et les commerçants sont stoppés dans leurs activités quotidiennes, en attendant que le problème soit résolue. Les plus tenaces doivent  faire le détour par le Nord-Ouest, l’Ouest ou le Littoral, selon qu’ils se trouvent dans la Manyu, le Koupé-Manengouba ou le Fako.

 

 

 

 

À LA UNE
Retour en haut