› Politique

Crise anglophone : des parlementaires américains exigent une intervention des USA au Cameroun

Des manifatestions dans les régions anglophones, fin 2016.

Un collectif de parlementaires américains invite ensuite le gouvernement des USA et la communauté internationale à s’impliquer dans la résolution du conflit. En outre, il se félicite d’avoir fait passer une résolution appelant les autorités camerounaises et les groupes armés séparatistes des régions anglophones du Nord-Ouest et du Sud-Ouest à mettre fin à toutes les violences.

La résolution 684 a été adoptée au Sénat avec un amendement et un préambule modifié par consentement unanime le 1er janvier 2021, peut-on lire sur le site de la commission des affaires étrangères du Sénat américain Foreign Relations. « Les sénateurs américains (…) ont applaudi le récent passage du Sénat de leur résolution appelant le gouvernement du Cameroun et les groupes armés séparatistes des régions anglophones du Nord-Ouest et du Sud-Ouest à mettre fin à toutes les violences. , respecter les droits de l’homme de tous les Camerounais et participer à des échanges véritablement inclusifs médiation nationale pour résoudre le conflit civil en cours au Cameroun anglophone ».

Les principales dispositions de la résolution consistent à encourager toutes les parties au conflit anglophone au Cameroun à : Conclure et maintenir un cessez-le-feu immédiat ; garantir un accès humanitaire et une assistance sans entraves aux régions du Nord-Ouest et du Sud-Ouest ; faire preuve de retenue et veiller à ce que les manifestations politiques soient pacifiques ; mettre en place un processus crédible pour un dialogue inclusif qui inclut toutes les parties prenantes concernées pour parvenir à une solution politique durable qui respecte les droits et libertés de l’ensemble du peuple camerounais.

Ces sénateurs américains affirment que « ce n’est qu’un premier pas dans le rôle que la communauté internationale, y compris les États-Unis, doit jouer ». Ils indiquent par ailleurs qu’ « en raison du leadership dont fait preuve le Sénat américain, nous attendons avec impatience que les États-Unis prennent de nouvelles mesures concrètes pour encourager une réelle participation aux processus de résolution des conflits, afin que la population des régions du Nord-ouest et du Sud-ouest du Cameroun puisse commencer à se remettre de cette période sombre. »

Il s’agit de Jim Risch (R-Idaho), président du Comité sénatorial des relations extérieures, et Ben Cardin (D-Md.), Membre de rang du sous-comité sur l’hémisphère occidental, la criminalité transnationale, la sécurité civile, la démocratie, les droits de l’homme et Global Women’s Issues, avec les sénateurs Todd Young (R-Ind.), Ed Markey (D-Mass.), James Lankford (R-Okla.), Chris Coons (D-Del.), Marco Rubio (R-Fla .), Chris Van Hollen (D-Md.), Dan Sullivan (R-Alaska), Tammy Baldwin (D-Wis.), Ted Cruz (R-Texas), Dick Durbin (D-Ill.), Mark Warner ( D-Va.), Jeff Merkley (D-Ore.), Tim Kaine (D-Va.), Cory Booker (DN.J.), Sherrod Brown (D-Ohio), Amy Klobuchar (D-Minn.), Tina Smith (D-Minn.), Et Chris Murphy (D-Conn.),


L’Info en continu
  • Cameroun
  • Afrique & Monde
Toute l’info en continu
À LA UNE


SondageSorry, there are no polls available at the moment.
Back top
error: Contenu protégé