Politique › Sécurité

Crise anglophone : des ravisseurs exigent une rançon pour libérer Emmanuel Ngafesson

Les ravisseurs ont demandé à la famille de l’ex secrétaire d’Etat de payer une rançon en échange de sa libération.

L’ex secrétaire d’Etat chargé de l’administration pénitentiaire, Emmanuel Ngafesson, entame sa troisième journée en captivité. L’infortuné a été enlevé dans sa résidence à Bamenda le 20 mars dernier et depuis, l’on est sans nouvelles de lui.

Les ravisseurs d’Emmanuel Ngafesson ont exigé une rançon en échange de sa libération, a appris Journalducameroun.com auprès du gouverneur du Nord-Ouest, Adolphe Lélé Lafrique. Le montant –inconnu – n’a pas été payé.

Jeudi,  les forces de sécurité ont intercepté le véhicule de Emmanuel Ngafesson à l’avenue commerciale de Bamenda. C’est à bord de  cette voiture que cette personnalité camerounaise avait été emmenée par ses ravisseurs.

Quatre personnes étaient à bord du véhicule jeudi. Trois d’entre elles ont été interpellées. Le chauffeur a  réussi à s’échapper.  Les personnes arrêtées sont actuellement exploitées par les forces de sécurité camerounaises.

Vos paris sportifs can 2019
1xbet
Zapping CAN 2019
À LA UNE
Sondage

Un candidat de l'opposition a-t-il une chance de gagner la présidentielle 2018 au Cameroun?

View Results

Loading ... Loading ...
Retour en haut
error: Contenu protégé