› Société

Crise anglophone : des séparatistes revendiquent un attentat à la voiture à Limbe

Un soldat de l'armée camerounaise devant un véhicule incendié. Photo d'illustration.

Plusieurs voitures parties en flammes dans la ville devant accueillir des matches du CHAN qui commence dès samedi 16 janvier.

Les « Fako Action Forces », une milice séparatiste active dans la région du Sud-ouest du Cameroun a revendiqué l’attentat de ce 14 janvier 2021, dans la ville de Limbe, département du Fako. Selon des témoins, plusieurs véhicules ont explosé dans les environs de Bota Middlefarms très tôt dans la journée, quand d’autres affirment des hommes ont tenté de mettre le feu à l’enceinte du stade de Limbe.

« Il n’y aura pas de CHAN 2021 dans le Fako et nos populations sont averties, elles ne doivent pas être des victimes. Limbe va être un terrain dangereux », peut-ont lire sur un compte des « Fako Action Forces ».

Cette attaque qui n’a pas fait de victimes intervient quelques jours après un avertissement des séparatistes de la région du Sud-ouest. En effet, dans une correspondance adressée le 6 janvier à la Confédération africaine de football, des sécessionnistes avaient mis en garde contre la tenue de certains matches dans la ville de Limbe, une « zone de guerre ».

« J’attire par cette lettre votre attention, celle de la FIFA et de la CAF, de toutes les équipes jusqu’ici programmées pour jouer à Limbe, et de tous les spectateurs potentiels, que l’ensemble du territoire de l’Ambazonie, y compris Limbe, est une zone de guerre et n’est accessible pour aucun match international en ce moment », avait écrit le « président » par intérim de la République imaginaire de l’Ambazonie.


L’Info en continu
  • Cameroun
  • Afrique & Monde
Toute l’info en continu
À LA UNE


SondageSorry, there are no polls available at the moment.
Back top
error: Contenu protégé