› Société

Crise anglophone : deux civils abattus à Buea

©Droits réservés.

Les victimes auraient été tuées lundi par les forces de sécurité camerounaises qui patrouillaient au lieu-dit Soppo à Buea.

Au moins deux hommes auraient été tués par balles lundi, 24 septembre, au quartier Soppo, à Buea par une patrouille des forces de sécurité camerounaises. Les riverains déclarent avoir entendu des coups de feu pendant le passage d’un véhicule, militaire selon certains habitants. Ils ont découvert les corps plus tard lorsqu’ils sont sortis. Sous le choc, les populations de Soppo ont identifié l’un des deux hommes tués comme étant Emmanuel Ndam.

Au moment où se produisaient les faits, les populations étaient enfermées dans leurs domiciles, en guise de respect des villes mortes, devenues habituelles depuis le début de la crise qui sévit dans les régions anglophones du Cameroun. Les rues étaient alors complètement désertes.

Plus tard dans la soirée, un poste de gendarmerie de Bonjongo à Limbé, non loin de Buea, a été attaqué. Lors de cette attaque, un étudiant gendarme en poste a été blessé et les assaillants se sont enfuis avec des armes.

Les lundis dans la ville de Buea, région du Sud-Ouest, sont toujours destinés à l’opération ville morte. Les marchés et les entreprises restent fermés tous les premiers jours de la semaine par respect à ces injonctions imposées par les combattants sécessionnistes.

 

À LA UNE
Sondage

Un candidat de l'opposition a-t-il une chance de gagner la présidentielle 2018 au Cameroun?

View Results

Loading ... Loading ...
Retour en haut