› Société

Crise anglophone : un directeur d’école tué par des séparatistes présumés à Etam

©Droits réservés

Ejole Patrick a été retrouvé mardi dans un buisson. Il se rendait à une réunion quand il a été attaqué.

 Ejole Patrick, directeur de l’école publique d’Etam, dans l’arrondissement de Tombel (région du Sud-Ouest) a été découvert mort mardi. De sources familiales, il gisait dans un buisson, la tête et d’autres parties de son corps brûlées.

Selon certaines informations, le chef d’établissement se rendait à moto à une réunion à Ebonji, toujours dans l’arrondissement Tombel, quand des hommes armés l’ont abattu.

Les raisons de l’assassinat d’Ejole Patrick restent à élucider. Mais, il aurait ainsi fait l’objet de représailles de la part de militants séparatistes qui le considérait comme un « traître ». Ejole Patrick les aurait irrités en accordant une interview radio jugée provocatrice, après l’incendie de son école en janvier dernier.

Ejole Patrick laisse derrière lui une femme et six enfants.

 

 

À LA UNE
Retour en haut