› Politique

Crise anglophone : la fête de Noël sur fond de violences dans le Sud-Ouest

(c) Droits réservés

Un poste de gendarmerie a été attaqué. La résidence du sous-préfet de Toko a été incendiée.

La célébration de la fête de la Nativité a été marquée par des violences dans la région du Sud-Ouest, en proie à une profonde crise socio-politique depuis plus d’un an. Ce lundi 25 décembre, des hommes armés non identifiés ont attaqué par surprise le poste de gendarmerie de Toko, une localité située dans le département du Ndian. Les assaillants ont tiré sur les trois éléments des forces de défense qui y étaient de garde. Le commandant du poste et ses deux collègues ont été sévèrement touchés et seraient entre la vie et la mort.

Une source contactée par journalducameroun.com raconte que l’attaque s’est produite aux premières heures de la matinée. « C’est aux alentours de 9h00 du matin que nous avons été informés que le poste de brigade de la gendarmerie de Toko a été attaqué. Cela s’est produit aux premières heures de la matinée. Le commandant du poste, et deux de ses éléments ont reçu des balles (…) ils ont été conduits à l’hôpital de district de Mundemba »

Toujours ce 25 décembre, la résidence d’Etta Mbokaya Ashu, sous-préfet de Toko, a été la cible d’un incendie, perpétré par des hommes armés non identifiés.


Au cours des cĂ©lĂ©brations religieuses du 25 dĂ©cembre dans les Ă©glises catholiques, les prĂŞtres ont fait des sermons sur la paix, la rĂ©conciliation, l’unitĂ©, la justice sociale et le dialogue inclusif. Les Hommes de Dieu ont exhortĂ© tous les Camerounais Ă  ĂŞtre des instruments d’amour.

 

0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

Ă€ LA UNE
Retour en haut